The Walking Dead : les remords de Daryl et Sasha

Les conséquences des morts de Glenn et d'Abraham, survenues dans le season premiere, sont encore bien ancrées dans l'esprit des survivants. Attention, spoilers.

daryl

©️ AMC

Les épisodes de la saison 7 de The Walking Dead filent et se ressemblent beaucoup. Après un passage éclair dans le Royaume d'Ezekiel, les scénaristes de la série zombiesque se tournent vers la communauté de la Colline dans "The Other Side". Une nouvelle fois, l'épisode fait la part belle aux dialogues longuets et pas toujours captivants. Heureusement, deux duos entrent en scène pour faire vibrer la fibre émotionnelle des spectateurs : Maggie et Daryl d'un côté, Sasha et Rosita de l'autre.

Publicité

L'épisode s'ouvre sur un étonnant montage sonore retraçant en quelques minutes les derniers événements survenus à la Colline. Sans aucun dialogue, évoluant sous une douce mélodie composée par Jessica Rae Huber (Outlander, Black Sails), on découvre alors que Maggie a pris les rênes de la communauté, transformant les habitants les plus motivés en guerriers.

Elle est bien aidée par Enid et Sasha, qui sont aux petits soins avec celle qui porte l'enfant de Glenn. Ce court passage nuance parfaitement bien la tonalité sombre et tragique des huit premiers épisodes, où Maggie était cantonnée à pleurer la mort de son bien-aimé.

Au cours de cette séquence musicale, on apprend également que Sasha et Rosita partageaient le même désir bien avant de s'associer : monter un plan en solo pour assassiner Negan. Finalement, le générique de l'épisode débute juste après l'arrivée de Rosita à la Colline, une scène qu'on avait déjà aperçue dans "Say Yes". Si les deux rivales et anciennes petites amies d'Abraham se retrouvent, c'est également le cas pour Maggie et Daryl depuis que ce dernier a quitté le Royaume.

Publicité

Les larmes de Daryl

maggiedaryl

©️ AMC

Le showrunner Scott M. Gimple et ses scénaristes ont clairement pris le parti risqué de ne pas faire intervenir le personnage de Rick pendant deux épisodes de suite, depuis sa lune de miel zombiesque avec Michonne précisément. Heureusement, The Walking Dead reste une série chorale avec des personnages hauts en couleur. En premier lieu, on découvre les retrouvailles compliquées entre Maggie et Daryl. Si la femme de Glenn fait les premiers pas vers l'arbalétrier, celui-ci n'est pas très réceptif et n'ose la regarder droit dans les yeux.

Subitement, les choses s'enveniment quand Simon et sa bande de Sauveurs débarquent à l'improviste pour récupérer le docteur Harlan Carson suite au décès meurtre de son frère Emmett au sanctuaire de Negan. Au passage, on appréciera la vanne du leader des Sauveurs qui confie à Gregory une caisse remplie de boîtes d'aspirine en échange du médecin. Devant le danger, Daryl et Maggie foncent se cacher dans un cellier souterrain pour ne pas se faire voir. Là, après la rapide intrusion d'un des sbires de Negan, les deux survivants se confrontent enfin.

Publicité

Autrefois, on voyait rarement couler les larmes de Daryl. Elles sont apparues une première fois à la mort de Merle en saison 3, puis au décès de Beth survenu en saison 5. Mais depuis la début de la saison 7, l'arbalétrier et personnage le plus badass de la série zombiesque souffre. Entre les supplices infligés par Dwight chez les Sauveurs et les retrouvailles avec Rick, Daryl a été brisé. Bien sûr, les raisons de cette fêlure remontent au season premiere. D'abord lors de l'exécution d'Abraham, puis avec celle de Glenn provoquée par sa colère incontrôlable. Depuis, Daryl est consumé par le chagrin et la culpabilité.

Dans une séquence poignante, agrémentée de quelques notes de piano mélancoliques bien senties, Daryl s'excuse auprès de Maggie. Puis, dans une sérénité olympienne, elle l'enlace et lui réchauffe le cœur en lui murmurant qu'il représente ce qu'il y a de mieux dans ce monde. C'est un câlin dont Daryl avait besoin pour retrouver ses forces. Si celui de Rick indiquait que personne ne l'aurait jamais abandonné à Alexandria, celui de Maggie le lave de toute culpabilité envers la mort de Glenn.

simon

Cinquante nuances de Simon. (©️ AMC)

Publicité

Après cette séquence lourde en émotions, le personnage de Simon intervient pour changer l'ambiance. Son visage à mèmes pour faire comprendre à Gregory la mort du docteur Emmett a quelque chose d'hilarant. Tout comme Gavin, il reste un salopard, mais avec un certain sens de l'humour et une folle passion pour les alcools forts.

Quant au leader de la Colline, il tombe de plus en plus dans une caricature du chef aigre et jaloux de la popularité de Maggie auprès de son peuple, ce qui le rend profondément désagréable et fade aux yeux des spectateurs. Heureusement, il devrait cesser de s'enfermer dans son bureau et de passer son temps à enchaîner les verres à en croire le teaser de l'épisode 15.

Dernier point étrange, mais pas des moindres concernant la Colline, Jesus a avoué son homosexualité à Maggie. Une information lâchée de manière gratuite par les scénaristes et sans aucune incidence sur l'histoire, si ce n'est de coller avec l'orientation sexuelle du personnage dans les comics. En tout cas, cette révélation aura eu le don de faire marrer les internautes sur Twitter avec le tweet "Jesus is gay".

Le sacrifice idiot de Sasha

sashasacrifice

©️ AMC

De l'autre côté de toute cette agitation, Sasha et Rosita mettent leur plan à exécution. C'est l'occasion pour les deux rivales de se rapprocher et de s'expliquer. Malheureusement, les choses commencent mal quand Rosita remarque le collier au cou de Sasha. C'est un bijou qu'elle avait fabriqué pour Abraham. Outch. Mais rapidement, les deux femmes coopèrent et on se rend compte d'une chose importante : Rosita est loin d'être la chieuse, le sac de frappe rendu insupportable auprès des spectateurs par les scénaristes.

On savait déjà depuis l'épisode du mid-season et sa tentative ratée pour tuer Negan que Rosita était un personnage badass. Mais devant Sasha, elle révèle une panoplie de techniques insoupçonnées : tressage de nœuds de cordes, rallumage d'un moteur de voiture, fabrication de cocktail Molotov... On comprend d'où elle a acquis toutes ces capacités lorsqu'elle établit la liste de ses mecs passés avec Sasha. Et de façon poétique, elle conclut avoir appris l'amour seulement au contact d'Abraham, opposant ainsi le côté matériel aux sentiments viscéraux.

Si les discussions entre les deux femmes sont un peu longuettes, elles n'en restent pas moins intéressantes et continuent de creuser en profondeur ces personnages qu'on prenait avant pour des sidekicks. D'un point de vue global sur toute la saison 7, il faut se rendre à l'évidence, les rôles féminins ont pris une certaine importance dans la série zombiesque et ça fait plaisir à voir : Carol est de retour plus déterminée que jamais, Rick prétend ne pas pouvoir diriger le nouveau monde sans Michonne à ses côtés, la communauté uniquement composée de femmes à Oceanside parvient à survivre sans les hommes et, enfin, Sasha et Rosita prennent les choses en main pour faire le sale boulot.

Tous ces bons efforts d'écriture sont toutefois gâchés par le scénario bidon de leur plan. Plutôt que d'attendre une nouvelle vue dégagée pour abattre Negan avec leur sniper, Sasha et Rosita décident de prendre des risques inconsidérés en entrant dans le sanctuaire des Sauveurs. Et une fois de plus, The Walking Dead devient terriblement prévisible. Sans aucun doute, Sasha va être torturée puis finir par mourir dans une tentative désespérée. Soit pour sauver Eugene, soit pour tenter de tuer Negan dans le dernier épisode. Les paris sont ouverts, mais la guerre contre les Sauveurs n'a jamais été aussi proche (ouf).

En France, la saison 7 de The Walking Dead est diffusée en US+24 sur OCS Choc.

Par Adrien Delage, publié le 21/03/2017

Copié

Pour vous :