Quand Rick se relève, c'est tout The Walking Dead qui se bonifie

Action, tension, retrouvailles, boucherie de rôdeurs... On n'avait pas vu un aussi bon épisode de la série zombiesque depuis pas mal de temps. Attention, spoilers.

thewalkingdead-feat

©️ AMC

Après une longue pause hivernale, la saison 7 de The Walking Dead est de retour et les fans l'attendent au tournant. La faute à une première partie de saison en dents de scie et très – trop – critiquée. Un arc si débattu par le public que le showrunner Scott M. Gimple et ses équipes ont préféré atténuer la violence dans les chapitres suivants. Les huit premiers épisodes ont divisé les fans, mais une chose est sûre : l'arrivée de Negan dans la série a tout chamboulé.

Publicité

Pour ceux qui ne supportent pas le personnage cruel et vicieux incarné par Jeffrey Dean Morgan, ils seront ravis d'apprendre qu'il n'apparaît pas (vraiment) dans "Rock in the Road". Pour le retour de la saison 7, les scénaristes ont judicieusement choisi de se concentrer sur le groupe de Rick et de faire réellement avancer l'histoire.

Pas de cliffhanger mortel pour terminer l'année 2016 mais de nombreuses questions qui restaient en suspens. Eugene s'est fait capturer par les Sauveurs, un homme en boots s'est pointé à Alexandria et Rick a enfin décidé de relever la tête et de partir en croisade contre Negan. C'est sur cette partie que se concentre l'épisode 9 de la saison 7, puisque le shérif et son groupe passent le plus clair de leur temps entre la Colline et le Royaume afin de recruter une armée.

Et dans l'autre partie, c'est encore mieux puisque The Walking Dead applique ce qu'elle sait faire de mieux : une tension maîtrisée de bout en bout, de l'action à base de découpage de rôdeurs en masse et la promesse de retrouvailles entre des personnages qui se sont perdus de vue depuis longtemps. En bref, on a finalement admiré l'épisode qu'on attendait tant depuis le début de la saison 7.

Publicité

Un déserteur et un talkie-walkie

jesustalkie

©️ AMC

L'épisode s'ouvre plus ou moins là où s'était terminé "Hearts Still Beating". On observe le prêtre Gabriel en train de monter la garde puis se jeter précipitamment sur la remise et embarquer tous les vivres disponibles. Trahison ou chantage ? La question se pose lorsqu'on aperçoit un mystérieux énergumène surgir dans la voiture quittant Alexandria et conduite par le pasteur. Toutefois, en se remémorant l'évolution du personnage de Gabriel, difficile de croire à une désertion tant il a mûri.

Gabriel était lâche et peureux pendant les saisons 5 et 6. Aucun fan de la série n'a oublié les atrocités qu'il a commises dans son église ni sa trahison à l'égard de Rick à leur arrivée à Alexandria. Mais dans l'épisode 4 de la saison 7, alors que le shérif est en panique après une énième menace de Negan, Gabriel tente de le réconforter en lui dévouant sa foi. La fin de "Rock in the Road", qui fait écho au départ de Gabriel, prouvera non seulement que le prêtre avait une idée de fou derrière la tête, mais également que Rick a eu raison de lui faire confiance.

Publicité

On voyage ensuite à la Colline, où le crew s'était réuni dans "Hearts Still Beating" pour nous offrir une séquence forte en émotions lors des retrouvailles entre Rick et Daryl. Dans le bureau de Gregory, le leader de la Colline, Rick et ses camarades tentent de le convaincre de se soulever. Xander Berkeley en fait toujours des tonnes avec son personnage, très caricatural, qui reste assez drôle malgré tout avec sa manie de surnommer les autres avec des noms de grand-mères.

Là, de manière peu subtile, les scénaristes nous donnent les clés pour comprendre que le groupe est plus soudé que jamais. Chaque personnage prend la parole dans la scène, que ce soit pour protester ou ne rien dire de vraiment pertinent, histoire de signaler au spectateur : "Regardez, on est tous là et tout va aller mieux." C'est grossier, mais la suite de l'épisode continue dans ce sens avec plus de réussite. Surtout, l'intrigue avance enfin et la violence surgit quand on s'y attend le moins, deux caractéristiques qui faisaient défaut aux premiers épisodes de la saison 7.

rickgroupe

©️ AMC

Publicité

"Rock on the Road" fait la part belle aux (très) nombreux plans immortalisant le groupe de Rick avançant uni. C'est aussi appréciable que détestable car un personnage mériterait autant d'attention. Il s'agit de Paul aka Jesus, sorte de Claire Temple de The Walking Dead. Jesus fait le lien entre les communautés d'Alexandria, de la Colline, du Royaume et même des Sauveurs en renseignant ses alliés. Sans lui, Daryl serait toujours emprisonné et Rick n'aurait pas cet incroyable avantage stratégique sur Negan : le talkie-walkie des Sauveurs. Jesus est un personnage fascinant qui mérite un meilleur rôle que le Bruce Lee de service lors des combats.

Attention toutefois, si Negan a de multiples défauts et reste un pervers narcissique, il est très intelligent. S'il venait à se rendre compte de la perte de ce moyen de communication, le leader des Sauveurs pourrait chercher à tromper Rick et ses croisés. Par exemple, en leur donnant une fausse localisation pour ensuite les prendre en embuscade. Un retournement de situation qui aurait le mérite d'être surprenant et terrible pour nos survivants.

Le tigre est en toi

On change ensuite de décor pour assister à l'arrivée de Rick et son groupe dans le Royaume. Si on avait déjà aperçu le domaine d'Ezekiel dans la première partie de la saison 7, le réalisateur de "Rock on the Road" nous l'expose d'une manière bien différente. À nos yeux et à ceux de la bande d'Alexandria, le Royaume apparaît comme un lieu très peuplé et organisé, avec une véritable monarchie élective qui fonctionne du tonnerre.

La caméra insiste sur les plans où les capacités militaires du roi Ezekiel se manifestent. Les soldats font du footing, les enfants s'entraînent au tir à l'arc et on revoit enfin Shiva, la tigresse domestiquée du souverain. Tout porte à croire qu'Ezekiel va rejoindre la cause de Rick, surtout après le discours du jeune Benjamin qui prend son roi par les sentiments. Mais The Walking Dead continue de jouer avec nos nerfs, puisque le leader du Royaume refusera finalement la proposition de Rick.

Pour autant, les scénaristes nous ont offert un dialogue captivant entre les deux hommes. La parabole de Rick à propos de l'histoire de la pierre (le fameux "rock" du titre de l'épisode) traduit à merveille la rédemption du shérif. Cette petite fille qui creuse à s'en ruiner les mains pour trouver un sac d'or est une métaphore de la volonté de combattre Negan et ses sbires. La victoire sourit aux audacieux, à ceux qui prennent les choses en main et décident d'agir. Une situation que Rick n'aurait jamais crue possible pendant les huit premiers épisodes de la saison 7.

ezekiel

Chemise de cérémonie étoilée pour l'occasion. (©️ AMC)

Entre la volonté regagnée du shérif, les retrouvailles plus que probables entre Daryl et Carol et la fin de l'épisode où surgit une nouvelle communauté armée jusqu'aux dents, Robert Kirkman et son équipe de scénaristes posent les enjeux et les multiples intrigues prometteuses de cette deuxième partie de saison. Le cycle narratif de The Walking Dead reprend enfin : après la terreur et la désolation, un nouvel espoir apparaît pour dégoter un havre de paix et reconstruire la civilisation. Jusqu'à ce qu'un futur fléau débarque, bien évidemment.

Mais mieux encore, de légers moments d'humour surviennent au cours de l'épisode. Les remarques de Jerry, le bras droit d'Ezekiel, sont toujours aussi hilarantes et l'apparition vocale de Negan, avec son hommage au feu "Fat Joey", est sarcastique comme jamais. On ne s'attendait pas à autant de gaieté mais on la saisit volontiers. Et pour ceux qui en ont marre des blagues douteuses du leader des Sauveurs et sont en manque d'action, la séquence sur l'autoroute où le couple de la mort formé par Rick et Michonne massacre la horde de rôdeurs était aussi inventive que spectaculaire.

Que de promesses faites dans cet épisode 9, qui rehausse le niveau de la saison 7. C'est avec cette maîtrise de la tension, du suspense, de l'inattendu que The Walking Dead dévoile ses meilleures cartes. La fin de l'épisode est d'ailleurs tellement intrigante qu'on souhaite la suite dès que possible. La série zombiesque n'a pas (toujours) besoin de Lucille pour frapper un grand coup comme celui-ci.

La saison 7 de The Walking Dead est diffusée tous les dimanches soirs sur AMC et en US+24 sur OCS Choc.

Par Adrien Delage, publié le 14/02/2017

Copié

Pour vous :