© NBC

This Is Us : la mort de Jack est enfin révélée, et on a (beaucoup) chialé

C’est officiel, This Is Us décroche la palme de la série la plus tire-larmes du moment avec un épisode déchirant. Attention, spoilers.

© NBC

Une mijoteuse défectueuse. C’est tout ce qu’il aura fallu pour mettre fin à la vie d’un des meilleurs pères de famille de l’histoire des séries (ex æquo avec l’irréprochable coach Taylor de Friday Night Lights). Compréhensif, à l’écoute, autoritaire par moments, plus laxiste à d’autres, mais toujours doté de beaucoup de patience, Jack Pearson, c’est, grosso modo, le daron qu’on aurait aimé avoir. Ce dimanche 4 février, pendant que des milliers de gens s’extasiaient devant les résultats du Super Bowl, d’autres téléspectateurs vidaient leur stock de mouchoirs devant le dernier volet de This Is Us.

Publicité

Depuis la première saison, les fervents adorateurs du show avaient pleine conscience du sort inéluctable qui attendait le patriarche du clan Pearson. Mais, jusqu’à aujourd’hui, on ignorait les circonstances de son décès. Désormais, on peut blâmer les vieux voisins du couple, et surtout leur foutu engin culinaire défaillant, qui a causé un énorme incendie et mis la demeure familiale en feu. Fidèle à lui-même et son passé de militaire, Jack a joué les héros en bravant les flammes pour venir sauver Louie, le clebs de sa fille, et quelques albums photo et autres souvenirs.

Et donc, contrairement à ce qu’on supposait jusque-là, Jack ne s’est pas fait carboniser dans la fournaise qu’était devenue leur baraque. Non, il est mort d’un arrêt cardiaque. Un fucking arrêt cardiaque, causé par une inhalation trop conséquente de fumée. C’est ainsi que la famille Pearson perdit son pilier : à cause d’un couple de personnes âgées qui ont vidé leur garage, d’une mijoteuse trop usée, d’un détecteur de fumée dépourvu de piles… Bref, Jack a passé l’arme à gauche en raison de toute une succession de faits anodins qui auraient pu arriver à n’importe qui et qui rendent This Is Us d’autant plus réaliste, et surtout déchirante.

© NBC

Publicité

Pendant ce temps, dans le présent, les Big Three célèbrent l’anniversaire de la mort de Jack, chacun à leur façon, et illustrent ainsi différentes manières de faire son deuil. Pour Kate, rongée par la culpabilité (Jack ne serait peut-être pas mort s’il n’était pas retourné dans la maison pour récupérer le chien), cela passe par le visionnage d’une VHS, où l’on voit son défunt père la filmer en train de pousser la chansonnette. Plus matérielle, elle se raccroche aux souvenirs physiques de son paternel par peur d’oublier.

Quant à Kevin, il se rend jusqu’à un arbre lui rappelant son père et se lance dans un monologue en pleine journée, comme s’il s’adressait à lui. Jusqu’ici, le jumeau de Kate noyait ses peines dans l’alcool et refusait catégoriquement d’affronter la réalité. Cette "discussion" avec Jack opère comme une délivrance cathartique, aidant Kevin à s’ouvrir enfin. Vient ensuite le tour de Randall, qui enfouit ses sentiments et tente de les camoufler avec une fausse exubérance.

© NBC

Publicité

Mais malgré tout, la véritable vedette de cet épisode reste Rebecca Pearson, impeccablement incarnée par une Mandy Moore plus bluffante que jamais. Dans le passé, la mère des triplés est une épouse ravagée par le décès soudain de son mari, forcée de sauver la face devant ses enfants. Dans le présent, elle honore Jack d’une façon intimiste, en cuisinant les lasagnes fétiches de ce dernier tout en regardant le Super Bowl, comme le voulait leur tradition familiale. Rebecca a bravé les phases du deuil et est parvenue à l’acceptation, se souvenant de feu sa moitié avec une tendresse bouleversante.

Arrive alors la fin du chapitre, où This Is Us nous assène le coup de grâce. L’épisode précédent incluait un gamin inconnu aux bataillons qui risquait d’être adopté par Randall et Beth. Enfin ça, c’est ce qu’on supposait. La série nous a menés en bateau, car ce n’était pas sur ce gosse qu’on devait se focaliser, mais sur l’assistante sociale qui s’occupait de son cas. Plot twist : cette dernière n’est autre que Tess, la fille aînée de Randall, désormais bien grande et active. Et c’est comme ça, en nous prenant de court, que This Is Us incorpore une nouvelle temporalité à sa narration.

Encore une fois, This Is Us confirme sa puissance avec une révélation particulièrement plébiscitée qui ne déçoit pas. Alors oui, on aurait pu s’attendre à une mort plus grandiloquente, plus improbable. Mais ce serait mal connaître l’ADN de la série, qui se distingue par son réalisme à toute épreuve en imposant une certaine normalité. Aidé d’une réalisation soignée (le plan sur Rebecca avec le reflet du corps inerte de Jack dans la porte de la chambre d’hôpital, grandiose), cet épisode est un grand huit émotionnel, aussi destructeur que libérateur, à l’image de la série dans son ensemble. Un vrai tour de force.

Publicité

La saison 2 de This Is Us est diffusée sur NBC outre-Atlantique et sur Canal+ Séries en France.

Par Florian Ques, publié le 06/02/2018

Copié

Pour vous :