Trailer : American Vandal, le faux docu-série qui parodie Making a Murderer

#WhoDrewTheDicks.

En plus de ses fictions aux petits oignons, telles House of Cards et Orange Is the New Black, Netflix régale aussi ses abonnés avec des docu-séries. Au-delà du succès étonnant de Making a Murderer en 2015, la plateforme américaine a su taper dans le mille avec la troublante The Keepers. Car oui, qu’on le veuille ou non, les faits divers fascinent. C’est pourquoi Netflix a décidé de tourner cette tendance en dérision avec l’arrivée prochaine d’American Vandal, une sorte de fausse série documentaire s’intéressant à un crime qui est tout aussi fake.

Publicité

Qui a dessiné les pénis ? Voilà la question qui brûle les lèvres des personnages d’American Vandal. Après que des graffitis pour le moins phalliques ont été laissés sur les véhicules d’un parking de lycée, tous les soupçons se portent sur Dylan Maxwell. Réputé pour ses blagues douteuses et sa fâcheuse manie de gribouiller des sexes d’homme partout où il passe, ce dernier est accusé puis directement expulsé de l’établissement. Peter, un autre lycéen et apprenti documentariste, décide d’enquêter pour découvrir la vérité et prouver qu’il n’est peut-être pas le grand coupable.

Soyons honnêtes, ce trailer est tellement bien réalisé qu’il en deviendrait presque difficile de cerner le ton sarcastique d’American Vandal. Le casting est essentiellement composé de visages méconnus, ce qui ne fait qu’accentuer la crédibilité du show. En bref, vous l’aurez compris, on a carrément hâte de voir ce que cette série sortie de nulle part va donner.

L’intégralité des huit épisodes d’American Vandal sera disponible à compter du 15 septembre sur Netflix.

Publicité

Par Florian Ques, publié le 04/08/2017

Copié

Pour vous :