©Lifetime

Trailer : le docu-série Surviving R. Kelly donne la parole aux femmes qui accusent le chanteur d’abus sexuels

Le chanteur de R’n’B a fait face à d’innombrables accusations au fil des années.

"R. Kelly, c’est ce gars fun, drôle et aimable. Mais Robert, c’est le diable", explique l’une des femmes interviewées pour ce docu-série en trois parties, dont un premier trailer vient d’être mis en ligne par Lifetime.

Publicité

Composé de trois parties, le docu-série Surviving R. Kelly retrace des décennies d’accusations contre la star du R’n’B, à travers la parole de victimes présumées, mais aussi de personnalités comme John Legend, Wendy Williams ou encore Tarana Burke, la fondatrice du mouvement #MeToo.

Dans le trailer, on peut voir également une des manifestations qui a eu lieu aux États-Unis en mai dernier pour demander à l’industrie musicale et à ses géants, comme Spotify (qui a fini par retirer les chansons de R. Kelly de son catalogue), de ne plus promouvoir sa musique. Les manifestantes tiennent un panneau sur lequel on peut lire : " La personne la moins protégée aux États-Unis, c’est la femme noire." La campagne était aussi devenue virale avec le hashtag #MuteRKelly.

Rappelons qu’en 1994, il a épousé la chanteuse Aaliyah, âgée de 15 ans et lui de 27, avant que le mariage ne soit annulé. En 2008, R. Kelly a été acquitté de 21 chefs d’accusation pour pornographie juvénile. Une décennie plus tard, été 2017, plusieurs femmes ont accusé l’artiste d’avoir été réduites en esclavage sexuel et d’avoir subi un véritable lavage de cerveau de la part du chanteur, qui aurait construit un culte sexuel autour de sa personne. L’affaire, révélée dans une enquête ultra-fouillée du journaliste Jim DeRogatis pour BuzzFeed News, n’a donné suite à aucune poursuite judiciaire, les femmes ne souhaitant pas témoigner contre lui.

Publicité

À ce jour, R. Kelly a toujours évité une condamnation, réglant une quantité innombrable d’accusations d’abus sexuels et viols avec des accords de non-divulgation, moyennant finances. "On ne peut pas m’acheter", explique une des femmes dans le documentaire de Lifetime, qui sera diffusé le 3 janvier prochain sur la chaîne américaine. En France, il n’y a pas de diffuseur pour le moment.

Par Marion Olité, publié le 23/10/2018

Copié

Pour vous :