© Hulu

Un premier trailer intense pour Castle Rock, la série de J.J. Abrams et Stephen King

Stranger Things n’a qu’à bien se tenir.

Si toutes les chaînes de la planète veulent trouver leur Game of Thrones, elles souhaitent également raviver la flamme nostalgique qui sommeille en chacun de leurs téléspectateurs. En 2016, Netflix avait brillamment réussi ce pari grâce à l’excellente Stranger Things, qui s’apprête désormais à connaître une concurrence sur l’autel des références aux années 1980. Le premier sur la liste est certainement le plus sérieux : Castle Rock, un show supervisé par monseigneur J.J. Abrams (Lost, Fringe) et le romancier qu’on ne présente plus, Stephen King.

Publicité

La série se déroule dans l’univers fantastique et ésotérique de l’auteur américain, déjà si populaire – et exploité – en 2017 (les séries Mr. Mercedes et The Mist, La Tour sombre et le revival de Ça au cinéma). Un mini-teaser diffusé à l’époque de l’annonce du développement de Castle Rock mettait d’ailleurs en avant les différents éléments de ses bouquins, citant par exemple Pennywise et le pénitencier de Shawshank. Pour le moment, l’œuvre est présentée comme un thriller psychologique ayant lieu dans la ville de Castle Rock située dans le Maine, où d’étranges et dangereux phénomènes viennent perturber le quotidien des habitants.

Série à mystères

Une ribambelle d’Easter eggs sont disséminés dans le trailer, à commencer par sa distribution quatre étoiles. Jugez par vous-mêmes : Bill Skarsgård (le clown Pennywise dans Ça) et Sissy Spacek (Carrie dans le film du même nom de 1976) restent décidément indissociables du "Kingverse". André Holland (Moonlight) incarnera quant à lui Henry Deaver, un professeur à la retraite, alors que Melanie Lynskey (Togetherness) prêtera ses traits à Molly Strand, une femme atteinte d’une rare et incurable maladie génétique.

On sait également que Terry O’Quinn (Lost) tiendra un rôle majeur dans la série. En bref, les personnages du show restent aussi mystérieux que son pitch, bien que le trailer tease un certain nombre de meurtres ou encore des passages hallucinés avec un alligator.

Publicité

Difficile de ne pas être follement excité par cette nouvelle série à mystère signée par le maître du genre, J.J. Abrams. Toutefois, patience sera mère de vertu pour Castle Rock, attendue pour 2018 au minimum. Hulu a le temps de faire monter la hype à grands coups de répliques aussi inquiétantes que "Vous n’avez aucune idée de ce qu’il se passe ici, n’est-ce pas ?"

Par Adrien Delage, publié le 09/10/2017

Pour vous :