Des twittos utilisent Dear White People pour déconstruire la théorie fumeuse du racisme inversé

En réaction à la colère de certains internautes, Dear White People engage la discussion autour du racisme et des systèmes oppressifs.

dwp

Tout a commencé lorsque certains utilisateurs de Twitter se sont offusqués de l'existence d'une série appelée Dear White People (soit, en VF, "Chers Blancs"), et ce, avant même d'avoir vu le moindre épisode. On pouvait lire, à l'annonce de son lancement sur Netflix, des tweets indignés qui la qualifiaient de série "raciste" et "anti-Blancs", ignorant ou niant du même coup le fondement même du racisme systémique. Pour qu'il existe, il faut un oppressé et un oppresseur. En partant de cet état de fait, on comprend donc que dénoncer ce système, dont les Blancs ont toujours été les bénéficiaires, est évidemment une critique salutaire, mais sûrement pas une forme de "racisme inversé" comme certains aiment à s'en plaindre.

Publicité

Tirée du film du même nom, Dear White People a enfin été lancée sur Netflix le 28 avril dernier, s'attirant du même coup la bienveillance de la presse. Drôle et militante, elle donne une voix à ceux qui ont trop longtemps joué les sidekicks à la télé, et démonte au passage une flopée de clichés. Et, bien sûr, nous encourage, nous autres les "chers Blancs", à faire un examen de conscience. Et il y a du boulot ! La twittosphère n'a pas manqué à l'appel, mais, au-delà de l'indignation et des "white tears", c'est une vraie discussion sur le racisme qui s'est engagée.

C'est en partant de la critique la plus répandue (et probablement la plus dépourvue de bon sens), qu'un utilisateur du réseau social a lancé le mouvement. Car ceux qui se sont offusqués les premiers avaient pour argument imparable (non) qu'une série baptisée "Dear Black People" aurait indigné tout le monde. Du coup, comme le rapporte Buzzfeed, un certain Reginald McGee, 21 ans, a pris cette considération très au sérieux... sauf qu'au lieu d'appliquer bêtement le principe de l'effet miroir, il en a fait une tribune positive et pleine de bon sens. Le topic "Dear Black People" était né, et pour peu qu'on soit un tout petit peu prêt à se remettre en question, il tape dans le mille.

Publicité

"Dear Black People... Je suis désolé pour notre Histoire faite d'oppression et de génocide"

Publicité

Publicité

"Dear Black People, je suis désolée de vous faire taire et de minimiser votre expérience du racisme en faisant passer ça pour de l'exagération"

"Dear Black People, je suis désolée que vous soyez humiliés pour votre culture, pendant que les Blancs se l'approprient et la rendent tendance"

Par Delphine Rivet, publié le 03/05/2017

Copié

Pour vous :