Vidéo : de Bryan Cranston à Stranger Things, les acteurs s'enflamment contre Trump aux SAG Awards

"Ne pisse pas dans la soupe que l'on doit tous manger."

Cela ne vous aura pas échappé. Entre les Golden Globes et les prochains Oscars, la saison des prix bat son plein à Hollywood. Ce dimanche 29 janvier, c'était au tour de la Screen Actors Guild de décerner ses bons points lors de la 23e cérémonie des SAG Awards, dédiée aux performances des acteurs et actrices de séries et de cinéma.

Publicité

Quelques semaines après le discours mémorable de Meryl Streep aux Golden Globes, d'autres stars ont pris le relai pour dénoncer la politique de Donald Trump, notamment anti-immigration. C'est le cas de Bryan Cranston, qui recevait un prix pour son rôle du président Lyndon Johnson dans le téléfilm All the Way pour HBO.

"On me demande souvent ce que Lyndon Johnson aurait pensé de Donald Trump. Je pense sincèrement que 36 [trente-sixième président des États-Unis, ndlr] aurait mis ses bras autour de 45 et lui aurait souhaité le meilleur. Il lui aurait aussi soufflé à l'oreille quelque chose qu'il disait souvent, comme une forme d'encouragement et de mise en garde : 'Ne pisse pas dans la soupe que nous devons tous manger.'"

Une conclusion qui a bien fait marrer toute l'assemblée.

Publicité

Et puis Stranger Things a reçu un prix pour l'ensemble de son casting. Et c'est l'acteur David Harbour, aka le shérif Jim Hopper dans le show, qui a pris le taureau par les cornes avec un discours marquant et enflammé : "À la lumière de ce qu'il se passe actuellement, c'est dur de célébrer Stranger Things, qui l'a déjà été. Mais cet award vient de personnes qui pensent, comme moi, que les acteurs peuvent changer le monde, [...] qu'à travers notre art, on peut aller plus loin, combattre la peur, l'égoïsme, et l'exclusivité de notre culture narcissique. Que l'on peut montrer le visage d'une société plus empathique et compréhensive." 

Sous une pluie d'applaudissement et devant un public déchaîné, l'acteur imperturbable poursuit son appel, à ceux qui se sentent "brisés, effrayés et fatigués". 

Publicité

"Vous n'êtes pas seuls. Nous sommes unis en tant qu'êtres humains. Nous sommes tous ensemble dans cette horrible, douloureuse, joyeuse, excitante et mystérieuse chose qu'est la vie. Pour en revenir à Stranger Things et son Miwest de 1983, nous continuerons à combattre les brutes, nous donnerons à un refuge aux marginaux, aux 'freaks', à ceux qui n'ont plus de toit sur la tête.

Nous surmonterons les mensonges et nous chasserons les monstres. Et quand nous seront perdus au milieu de toute cette hypocrisie et de cette violence banalisée par certains individus et par les institutions, nous irons distribuer quelques coups de poing – comme le ferait le shérif Jim Hopper – à ceux qui s'en prennent aux faibles et aux marginaux. Et nous le feront avec toute notre âme, notre cœur et avec beaucoup de joie !" 

D'autres personnalités, telles que Julia Louis-Dreyfus ou Kerry Washington, qui brille dans le rôle d'Olivia Pope dans Scandal, ont également pris position contre l'administration Trump qui, plus que jamais, divise actuellement l'Amérique. L'héroïne de Veep a notamment eu ces mots forts : "Je suis la fille d'une immigrante. Mon père a fui la persécution religieuse des Nazis dans la France occupée. Je suis une patriote américaine. J'aime ce pays. Et parce que j'aime ce pays, je suis horrifiée par ses faiblesses. Cette interdiction des immigrants est une tâche qui déshonore les États-Unis."

Par Marion Olité, publié le 30/01/2017

Copié

Pour vous :