Vidéo : le mashup parfait de Game of Thrones et Donald Trump

Une vidéo parodique s'est amusée à remplacer le visage de plusieurs personnages de Game of Thrones par celui de Donald Trump. Mais le plus drôle dans l'histoire, ce sont bien sûr les paroles du candidat républicain.

Dans cette vidéo intitulée "Winter is Trumping", la plupart des idées du tristement célèbre Donald Trump sont mises en relation avec l'univers de Game of Thrones. Elle commence avec le visage et les paroles (xénophobes) du candidat aux primaires républicaines, superposés sur le corps d'un riche marchand de GoT qui refuse l'accès à la cité de Qarth à Daenerys Targaryen et ses disciples. Les propos très controversés de Trump sur les musulmans, le Pape ou encore les immigrés y sont largement moqués.

Publicité

Dans ce mashup brillant et drôlissime, le climax est atteint lorsque Trump commence à parler du "Wall" (rappelons que le candidat républicain a dit qu'il ferait construire un mur pour séparer les USA et le Mexique) : "We need to build a wall, the greatest builder is me, and I will build the greatest wall you have ever seen" ("Nous avons besoin d'un mur, le meilleur constructeur c'est moi, et je construirai le plus grand mur que vous n'ayez jamais vu").

video-winter-is-trumping--game-of-thrones-gets-mashed-up-with-donald-trump-and-his-best-quotes-during-his-presidential-campaign_2

Avant d'ajouter : "And in that wall, we're going to have a beautiful big fat door, where people can come in to the country, but they have to come in legally" ("Et dans ce mur, il y aura une énorme et magnifique porte, par laquelle les gens pourront entrer dans le pays, mais ils devront y entrer de manière légale").

Publicité

Ici, les immigrés qui se retrouvent "au pied du mur" sont les sauvageons, et le parallèle avec les frontières américaines est frappant. À la fin de la vidéo, on a presque l'impression que Donald Trump est fait pour le monde impitoyable de Westeros.

Près de deux mois avant le début de sa sixième saison, Game of Thrones (comme Trump) n'a pas fini de faire parler d'elle.

Par Robin Fougassié, publié le 22/02/2016

Copié

Pour vous :