Vidéo : la ville de Lyon revue et corrigée par le générique de House of Cards

Pour donner une toute autre idée de la ville de Lyon, deux étudiants ont eu l'idée de l'adapter au fameux générique en accéléré de House of Cards

Et si Lyon devenait, le temps d'un générique, le lieu des affres de la politique politicienne de Washington ? C'est l'idée qu'ont eu deux étudiants en deuxième année à Sciences Po Lyon, reprenant avec une maîtrise visuelle l'introduction de la série House of Cards qui voit défiler les hauts-lieux de la capitale américaine.

Pendant trois mois, de février à mai 2015, Thibault Elie et Théo Chastanier ont arpenté la ville, générant 4500 photos afin de fournir 34 séquences en time-lapse, soit 75 et 300 photos pour chaque plan. Leur objectif ? "Parodier la culture populaire".

Publicité

Pour Théo, contacté par Konbini, le travail a été "millimétré" :

Tout était préparé à l’avance : l’heure et les lieux, filmer telle place à tel moment, telle statue à tel moment. Ensuite, une fois que tout avait été répertorié, place aux heures de marche dans toute la ville à la sortie des cours, du crépuscule jusqu’à parfois après minuit. Il fallait également que la météo soit favorable. Par exemple il nous fallait des nuages pour créer du mouvement et tourner sous la pluie n'était pas possible.

Après les repérages, nous allions tourner en fonction de notre temps libre avec notre appareil et ses accessoires : deux trépieds et un rail de travelling. Un plan prend environ 1 heure à 1h30 à être tourné en comptant les déplacements, les réglages techniques et la prise des photos. Nous en avons fait un peu moins de 40, pour en retenir 34 dans la version finale.

Publicité

Si la musique de Jeff Beal et les images du photographe Andrew Geraci voyaient le spectateur admirer le Lincoln Memorial, le Capitole ou encore la Maison-Blanche, on croise cette fois-ci  la place Bellecour, le quartier Saint-Jean ou encore le quartier moderne de Confluence.

Des choix à la fois pensés et impromptus, toujours selon Théo :

Il y avait des lieux officiels, de grands et vieux bâtiments ou places (Saint-Jean, l’Hôtel de Ville, Fourvière, Bellecour) mais aussi des lieux moins connus ou plus récents (Confluence avec la Sucrière, le Cube orange, le Musée et le pont des confluences).

Ensuite nous avons fait beaucoup de repérages, ce qui nous a conduit à trouver des lieux auxquels nous n’aurions pas pensé spontanément mais qui avaient le style House of Cards. Par exemple on passe souvent devant la statue de la Marianne avec le lion à Perrache de jour, mais de nuit avec la pleine lune, elle dégage une toute autre ambiance !

Publicité

Enfin, c'est au tour de la post-production. Une étape importante pour Thibault :

C'est ce qu’on appelle le "workflow", toutes les étapes sur l’ordinateur qui permettent de sortir la vidéo telle quelle. Il faut trier les photos, les retoucher, les recadrer, les assembler, les compresser, les monter ensemble en essayant de respecter le rythme de la musique et enfin on ajoute les noms des personnes. Ça a été le plus long, même en utilisant les meilleurs logiciels. J’ai coordonné cette partie et Théo, qui est musicien, m’a aidé, notamment sur le rythme entre la musique et les images.

Par Louis Lepron, publié le 15/06/2015

Copié

Pour vous :