Vidéo : Le documentaire de Beyoncé en intégralité

Le documentaire de Beyoncé a été diffusé ce week end sur HBO. Les critiques US sévissent mais les fans y trouvent leur compte parait-il. Bref, on vous dit ce qu'il en est et on vous le présente en in-té-gralité !

beyoncé

Un documentaire réalisé sur soi et par soi, ça ressemble à l'apogée du narcissisme et les médias américains ont suivi cette définition dans certaines de leurs critiques assassines. Ce documentaire est un mix d'images souvent déjà aperçues dans les Bonus de ses DVD live. Des images de Beyoncé petite ou adolescente chantant dans une cuisine. Beyoncé devant son ordinateur qui raconte ses états d'âmes. Beyoncé qui pleure, Beyoncé qui doute, Beyoncé qui est comme tout le monde et maquillage nude pour feindre le naturel avant tout.

Publicité

Ceux qui s'attendent à des révélations ne vont pas trouver grand chose mais ils sont d'une grande naïveté s'ils s'attendaient à autre chose. Car la star peaufine son image au millimètre près. Ce documentaire la porte aux nues car si elle a bien compris une chose c'est que l'admiration est d'abord une histoire de perception. Le titre de ce documentaire, Life is but a dream en disait déjà long...

Beyoncé - Life is but a dream

HBO promettait du "Brut. Authentique. Révélateur". On l'aura compris, cela relevait plus du slogan que des faits. Les médias US s'acharnent. The Atlantic Wire va jusqu'à définir ce film de "concentré cauchemardesque d'égocentrisme". Ça va loin ! Des parodies comme celle-ci se mettent même à fleurir :

Publicité

C'est vrai que pour un film sur les coulisses de la vie de Beyoncé, pas une seule des personnes de son entourage ne s'exprime ici. Elle est la seule que l'on entend et ce pendant 1h30. Un patchwork d'images enchaînées sans scénario établi et entrecoupées de fausses vraies révélations comme ses relations avec son père, sa première fausse couche, son rôle de mère, l'importance de la famille. C'est effectivement un documentaire focalisé sur sa personne qui ressemble plus à un plaisir qu'elle s'est auto-octroyée qu'à un vrai élan de partage. Par conséquent, il est jugé, superficiel voire naïf par certaines presses américaines qui relèvent avec moquerie quelques-uns de ses propos du type «Je pleure, comme n’importe qui». Le New York Times conclut en disant que ce film n'est "ni audacieux ni complètement honnête".

Life is but a dream est un outil de communication qui permet à la star de fixer tous les messages et valeurs que son image porte. En se mettant ainsi en scène, va t-elle trop loin dans a maîtrise de son image ?  Les médias le pensent mais attendre de l'audace dans un documentaire réalisé par et sur Beyoncé était en soi audacieux. Quoiqu'il en soit et au-delà de l'aspect lisse et trop parfait de ce documentaire, si tu es un fan de la chanteuse tu sauras certainement y trouver ton compte.

Publicité

Par Afifia B, publié le 19/02/2013

Copié

Pour vous :