Rhea Seehorn as Kim Wexler and Bob Odenkirk as Jimmy McGill- Better Call Saul _ Season 2, Press Kit -… Lire la suite

Vince Gilligan : "J'avais tellement peur que les gens détestent Better Call Saul"

Avec Better Call Saul, spin-off de Breaking Bad dont la saison 2 débute cette semaine sur Netflix en France (et AMC aux États-Unis), Vince Gilligan poursuit sa route avec Jimmy McGill, destiné à devenir Saul Goodman, l’avocat véreux de Walt et Jesse. Rencontre.

vince-gilligan-grand

Biiinge | À quel point a-t-il été difficile pour vous d’enchaîner Better Call Saul après Breaking Bad ?

Publicité

Vince Gilligan | C'était dur. Je pensais que de toute façon, quel que soit le niveau de qualité de cette nouvelle série, le public pourrait très bien la boycotter juste parce que ce n'était pas Breaking Bad. J'avais tellement peur que les gens détestent Better Call Saul l'année dernière.

Je me sens beaucoup mieux maintenant que nous lançons la saison 2. Nous sommes tellement heureux que les gens aient été si compréhensifs et qu'ils aient compris qu'il s'agissait d'une nouvelle série, et non pas de la deuxième partie de Breaking Bad.

Et pourtant, de nombreux fans attendaient justement une sorte de nouveau volume de Breaking Bad, non ?  

Publicité

J'imagine que certains téléspectateurs voulaient ça, et ceux-là nous ont déjà tourné le dos. Mais je suis aussi extrêmement surpris par le nombre de personnes qui viennent me dire du bien du show, et qui n'ont jamais vu Breaking Bad avant. Et comme elles apprécient Better Call Saul, elles finiront éventuellement par regarder BB

Je trouve cela très intéressant. Cela nous amène à nous demander quelle est la meilleure approche de notre univers fictionnel d'Albuquerque ? Faut-il commencer par visionner Breaking Bad ou plutôt regarder en premier Better Call Saul, puisque l'on y décrit des événements qui se sont déroulés six ans avant ? Vaut-il mieux commencer par Jimmy McGill, puis découvrir les aventures de Walter White ?

"On se posera la question de ce qu'il se passe après Breaking Bad"

C'est bien que les gens arrivés après la diffusion de Breaking Bad aient cette possibilité de choisir. Ils peuvent commencer par l'un ou l'autre show.

Publicité

Avez-vous déjà une idée claire de la façon dont Jimmy McGill va devenir Saul Goodman ? 

Better Call Saul possède la même structure que Breaking Bad à ce niveau : l'idée est de découvrir comment cette personne va devenir quelqu'un de totalement différent. C'est vraiment la question centrale du show, même si au début, nous avions pensé à différentes façons d'aborder ce personnage de Saul Goodman. On a pensé à écrire un show où il serait déjà cette personne. On aurait suivi les ennuis dans lesquels il se fourre chaque semaine.

©Ben Leuner/AMC

©Ben Leuner/AMC

Publicité

Avec Peter Gould (cocréateur et producteur exécutif de Better Call Saul), nous avons réalisé que ce qui nous intéressait vraiment, c'était de disséquer pourquoi et comment Jimmy devient ce personnage fictionnel de Saul Goodman. Pourquoi il en arrive à prendre un faux nom ?

"Je ne veux pas que le show devienne prévisible"

Au-delà de ce thème majeur, je pense aussi que plus tard, on se posera la question de ce qu'il se passe après Breaking Bad. Nous y avons déjà fait allusion. Dans la première saison, Jimmy McGill/Saul Goodman est encore une toute autre personne, qui répond au nom de Gene, et gère une chaîne de restauration rapide dans le Midwest des États-Unis.

Savez-vous combien de saisons Better Call Saul pourrait durer ? 

Nous nous posons constamment la question. Au fil des épisodes, on en apprend plus sur Jimmy. La direction que doit prendre le show devient de plus en plus claire.

Mais vous avez, c'est complexe à mettre en place : déterminer exactement combien de temps le show va durer, quelle dose de drama ou de comique il faut y mettre... Nous n'avons pas de réponses simples. Elles arrivent au fur et à mesure de l'histoire.

À la fin de la saison 1, Jimmy McGill montre un nouveau visage. Il semble ne plus vouloir marcher dans les clous. Dans quel état d'esprit va-t-on le retrouver dans cette saison 2 ? 

À la fin de la première saison, Jimmy semble en effet avoir pris sa liberté dans son rapport à la moralité. Il est peut-être mûr pour se diriger vers la criminalité. Mais ça ne veut pas nécessairement dire qu'il va assumer tout de suite et plonger la tête la première pour devenir un criminel de haut vol ou Saul Goodman dès les prochains épisodes.

BCS-5

© Ben Leuner/AMC

Je ne veux pas que le show devienne prévisible. Sa trajectoire est trop facile s'il devient soudainement Saul Goodman en saison 2. Et puis, même si en fin de saison 1, Jimmy semble vouloir "mal tourner" et laisser tomber son boulot d'avocat, en tant qu'auteur dramatique, on ne peut pas donner tout ce qu'il veut à un personnage ! En vrai, si on vous donnait tout ce dont vous avez toujours rêvé, la vie deviendrait bien ennuyeuse. 

"Personne ne veut voir un héros heureux"

C'est bien pour cette raison que les histoires s'arrêtent toujours à "Ils vécurent heureux jusqu'à la fin des temps". Personne ne veut voir un héros heureux. Les gens veulent des personnages qui font face à des obstacles et des challenges. Et Jimmy va avoir son lot d'obstacles à franchir sur la route qui le conduit vers Saul Goodman, ce type sans attache morale. Il part donc bien dans cette direction, mais ne présumez-pas que cela va arriver trop vite. 

Dans Breaking Bad, Walter White devient à la base un criminel parce qu'il veut mettre sa famille à l'abri du besoin avant de mourir. Jimmy McGill craque à la fin de la saison 1 de Better Call Saul parce que son frère pense tout simplement qu'il est un loser. À votre avis, le foyer familial est-il nocif par essence ou ces personnages s'en servent-ils d'excuse ? 

Effectivement, Walter White dit dans le pilote de Breaking Bad, "je fais ce que j'ai à faire pour ma famille, je veux leur laisser de l'argent". Mais quand on arrive à la fin de la série, il réalise – et les téléspectateurs avec lui – qu'il a fait cela pour lui. Il aurait du arrêter à temps s'il avait vraiment pensé à sa famille. Il devient égoïste.

- Better Call Saul _ Season 2, Gallery- Photo Credit:  Ben Leuner/AMC

©Ben Leuner/AMC

Jimmy McGill est plus honnête par plusieurs aspects et il ne se donne pas autant de crédit que Walt. Jusqu'ici, Jimmy a fait de mauvaises choses et brisé la loi, mais il semble le faire sincèrement pour aider les autres et ceux qu'il aime, en particulier son frère et Kim. 

"On aimerait aller boire un coup avec Jimmy McGill, pas avec Saul Goodman"

Ce qui nous intéresse, c'est justement d'analyser leurs motivations, qui sont différentes. Il y a peu de temps, nous avons réalisé avec Peter et les scénaristes que c'était vraiment triste de voir Jimmy McGill disparaître au profit de Saul Goodman. Nous avons pris la mesure tragique de ce personnage : Jimmy est un personnage que nous aimons vraiment. On aimerait aller boire un coup avec lui s'il existait, ce qui n'est pas le cas de Saul Goodman. 

Saul est drôle et divertissant, mais il n'a pas de cœur. Quelque chose s'est brisé en lui. Son âme s'est atrophiée. C'est déchirant et tragique de voir une personne devenir comme ça. 

On se dit parfois que nous n'avons pas besoin de le faire devenir ainsi. Et puis on revient à la réalité et bien sûr qu'il doit devenir Saul Goodman ! C'est la promesse faite à nos fans, qui le connaissent ainsi dans Breaking Bad, pour la plupart du moins. Donc c'est triste, mais il y aura peut-être une lumière au bout du tunnel. 

Propos recueillis par Marion Olité

Par Marion Olité, publié le 17/02/2016

Copié

Pour vous :