Brand

Né sous X, Olivier Rousteing se cherche dans "Wonder Boy"

Aujourd’hui à la tête de la maison Balmain, le destin du jeune prodige était loin d’être tracé d’avance.

Un destin hors du commun. Il n’y a pas d’autre façon de présenter la vie d’Olivier Rousteing, le jeune et puissant directeur artistique de la maison de haute couture. Cette vie, il la dévoile dans « Wonder Boy », un documentaire réalisé par Anissa Bonnefont et disponible actuellement sur CANAL+. On y découvre sa lutte pour retrouver la piste de ses origines : né sous X, il a été adopté par une famille bordelaise à la fin des années 1980, sans rien savoir de ses parents biologiques.

C’est cette quête que retrace avec justesse « Wonder Boy », faisant le portrait intime d’un talent précoce ainsi qu’une radiographie de notre époque. On y suit Olivier Rousteing entouré de ses proches et notamment de son chauffeur Mohamed. Un confident à qui il raconte tout, tant d’un point de vue personnel que professionnel. De discussions en discussions avec lui, et sous le regard bienveillant de la caméra, on découvre un personnage complexe à la recherche de lui-même.

Publicité

 Seul parmi la foule

Publicité

C’est le genre de paradoxes propres à notre époque : il a beau multiplier les millions de followers sur les réseaux sociaux, Olivier Rousteing se révèle en homme solitaire qui se réfugie instinctivement dans le travail.

© STELLA MARIS PICTURES

Aujourd’hui, il est entouré des plus grandes stars de la planète : Gigi Hadid, Kanye West ou encore les sœurs Kardashian. En témoigne un moment de complicité où l’on suit Jennifer Lopez pendant l’essayage d’une robe sculpturale. Cette famille de substitution qu’il dévoile sur les réseaux, on en sait tout ou presque. Il le dit lui-même, c’est une volonté de partager son intimité avec le plus grand nombre. Mais même s’il multiplie les amitiés, il semble se sentir seul en permanence…

Publicité

Un parcours du combattant

Dans « Wonder Boy », Olivier Rousteing ne s’arrête de travailler que pour avancer courageusement dans la recherche de ses origines. « Plus je sais où je vais, plus j’ai besoin de savoir d’où je viens », dit le jeune créateur.

© STELLA MARIS PICTURES

Épaulé par une psychologue du CNAOP (le Conseil National pour l'Accès aux Origines Personnelles), Olivier Rousteing entame un vrai parcours du combattant devant la caméra. Confié après sa naissance à l’ASE, dont la mission est notamment l’accompagnement et l’insertion des enfants abandonnés, il est parti sur la trace de sa mère biologique en consultant son dossier personnel constitué par l’organisme public. Une scène bouleversante où le passé se dévoile petit à petit, esquissant la recherche identitaire menée tout long du documentaire. C’est là que tout commence vraiment pour Olivier Rousteing.

Publicité

Mais une telle démarche n’est pas si simple. Lorsqu’une personne fait le choix d’accoucher sous x, elle est protégée par le secret. Une démarche frustrante pour ces enfants à la recherche de leur passé. On suit cette aventure dans chacune de ses étapes, jusqu’au dénouement bouleversant qu’on découvre en même temps que le principal intéressé...

A travers ce parcours, Olivier Rousteing fait passer un message d’espoir à tous les enfants nés sous X. Des rires, des larmes, des paillettes, de l’espoir, de la force… Il y a tout ça dans le documentaire « Wonder Boy » de Anissa Bonnefont, à voir dès maintenant sur CANAL+.

Par CANAL+, publié le 27/11/2017

Copié