Brand

The Loudest Voice, la série qui décrypte l’histoire des fake news aux US

Oubliez les trolls russes et l'actuel résident de la Maison Blanche, voici l’histoire du véritable inventeur des fake news.

Depuis quelques années, l’expression “fake news” - AKA “infox” - est partout. Particulièrement mises en avant par la dernière campagne présidentielle américaine, ces infos mensongères ou volontairement biaisées remontent pourtant à bien plus loin. Comme nous le prouve la passionnante série The Loudest Voice en nous plongeant dans l’histoire de Fox News, la plus controversée des chaînes de télé américaines, à l’origine des fake news contemporaines. Le tout servi par un casting digne d'un méga production hollywoodienne : Russell Crowe, Naomi Watts et Sienna Miller. Ouais, rien que ça.

1996 : la naissance du fake

Contrairement à une idée trop répandue, les fake news sont rarement dues à des erreurs journalistiques ou des infos mal retranscrites. C'est ce que nous révèle la série en nous montrant que, dès la fondation de Fox News en 1996, le producteur Roger Ailes ne la voit pas comme une chaîne d’info objective. En interne, il ne s’en cache même pas et balance à ses employés que : “Les gens ne veulent pas êtres informés, ils veulent se sentir informés”. Ou affirme que la mission de sa chaîne est d'offrir "une vision du monde tel qu’il est… et tel qu’ils veulent qu’il soit.” Bref, tout un programme.  

Publicité

11 septembre 2001 : l'apogée du mensonge

Suite aux attentats du 11 septembre 2001, les fake news prennent une autre dimension chez Fox News et sur la scène internationale. L’administration Bush va en effet attaquer l’Irak sans que personne ne puisse prouver le lien entre entre le régime en place dans ce pays et Al Qaida. Ni que le dictateur irakien détient des armes de destruction massive. Seule Fox News, à la demande de la Maison Blanche et par conviction républicaine, martèle ces infos erronées. Mais finalement, peu importe. Car lorsqu’il est pris sur le fait, Roger Ailes n'a qu’un crédo : “Pas d’excuses”. Même quand un journaliste ment publiquement sur la guerre en Afghanistan, on préfère parler d’une “maladresse”.  

L’ère Obama : le "fake" en étendard

Mais malgré toutes ces libertés avec l’éthique journalistique, ce n’est que pendant la campagne puis les mandats de Barack Obama que les fake news vont prendre leur véritable ampleur. The Loudest Voice nous raconte en effet que les journalistes de Fox News ne reculent devant rien pour empêcher le démocrate d’être élu. Affirmation sans preuve qu’il a étudié dans une école coranique, mise en avant permanente sur son middle name "Hussein" pour évoquer le dictateur irakien Saddam ou interprétation de son “check” avec Michelle Obama comme un symbole terroriste, tout y passe. Surtout le ridicule. 

Publicité

Vous l’aurez compris, la désinformation aux US ne date ni de l'actuel locataire de la Maison Blanche ni des trolls russes, c’est un phénomène profond, ancien et déterminant qui a peu de chance de s’améliorer. Mais si ça vous a donné envie de devenir expert en fake news, regardez dès maintenant la saison 1 de The Loudest Voice sur CANAL+ SÉRIES.

Par CANAL+, publié le 09/09/2019

Copié