AccueilTalent

En images : pourquoi le cast du Jeu de la dame vous semble si familier

Publié le

par Marion Olité

©Netflix

Le hit surprise de Netflix est rempli de têtes déjà vues quelque part... mais où ?

Si vous faites partie des converti·e·s au Jeu de la dame, surprise sérielle que personne n’a vu venir, vous avez probablement déjà avalé les sept épisodes que compte la mini-série de Scott Frank et Allan Scott… et acheté dans la foulée votre jeu d’échecs, pour passer des soirées confinement placées sous le signe de la stratégie !

Au cours de votre binge-watching sur Netflix, vous avez peut-être aussi reconnu plusieurs fois le visage des acteurs et actrices qui incarnent ce drame, sans forcément réussir à mettre le doigt sur qui ils et elles sont. En effet, si ils et elles ne sont pas aussi connu·e·s qu’un Brad Pitt ou une Angelina Jolie, on les a déjà vu·e·s quelque part… mais où ?

Anya Taylor-Joy, 24 ans et une filmo déjà impressionnante

On commence par la reine, celle qui distribue les échec et mat à ses adversaires plus vite que son ombre, Anya Taylor-Joy. Si son visage poupin vous dit quelque chose, c’est que la fabuleuse interprète de Beth Harmon a commencé sa carrière au cinéma. Elle s’est fait particulièrement remarquer en 2017, en incarnant l’adolescente victime d’un ravisseur aux multiples personnalités, dans le thriller Split, de M. Night Shyamalan. Elle reprendra le rôle de Casey Cooke l’année suivante dans la suite du film, Glass. Elle y donne la réplique à rien de moins que Samuel L. Jackson, James McAvoy et Bruce Willis.

En 2019, les sériephiles la découvrent dans Peaky Blinders, où elle incarne l’ambitieuse Gina Gray, qui murmure à l’oreille de son mari, Michael Gray, pour qu’il fomente une prise de pouvoir chez les Shelby et se débarrasse de tonton Tommy, devenu trop encombrant. Son personnage de jeune américaine dédaigneuse et toxique est plutôt antipathique, mais tout de même, l’actrice s’est retrouvée dans l’une des meilleures séries anglaises de la décennie. On constate déjà qu’elle porte les tenues vintage avec une grâce indescriptible.

En 2020, elle a poursuivi son irrésistible ascension en tenant les rôles principaux, d’abord dans le film Emma, puis dans le casting choral des Nouveaux Mutants. Elle trouve avec Le Jeu de la dame un écrin digne de son talent, son plus beau rôle jusqu’ici. On note aussi un don certain pour porter magnifiquement tous types et couleurs de perruques !

Des enfants stars devenus grands

Lors de sa trajectoire vers les cimes des échecs, Beth rencontre (et bat systématiquement) plusieurs hommes sur son chemin. L’un de ses premiers adversaires d’envergure se prénomme Harry Beltik. Il est incarné par Harry Melling. S’il essaie de s’en défaire, pour nombre de spectateur·rice·s, l’acteur anglais restera toujours un peu le jeune cousin Dudley, la brute épaisse pas très futée, à laquelle est confronté Harry Potter dans la franchise ciné. En quelques années, le comédien, apparu récemment dans la série His Dark Materials, a beaucoup changé physiquement. Il n’était âgé que de 12 ans quand il a commencé à tourner dans les aventures poudlardiennes, mais c’est vrai que l’avant/après est saisissant. Aujourd’hui, Harry Melling a soufflé ses 31 bougies.

© Warner Bros. Pictures

© PhilBray/Netflix

Au rayon "ça ne nous rajeunit pas", un autre champion d’échecs va tomber sous le charme de Beth, autant la femme que la joueuse, et devenir un mentor. Il s’agit de l’intriguant Benny Watts, qui vit sa meilleure vie de joueur d’échecs passionné. En bon cow-boy bohème, il ne se déplace jamais sans son long manteau et son chapeau trop grand pour lui. Si sa bouille de gamin vous a fait tilt, c’est parce qu’il a fait chavirer le cœur de tout le monde dans la meilleure comédie romantique de Noël de tous les temps, Love Actually !

Souvenez-vous, Thomas Brodie-Sangster incarnait l’adorable Sam, récemment orphelin et ayant pour beau-père Liam Neeson. Musicien, le garçon tombait éperdument amoureux de Joanna, une jeune chanteuse populaire de son école. C’était il y a 17 ans déjà (le film de Richard Curtis est sorti en 2003).

© Universal Pictures

Après cette entrée en matière tonitruante, l’acteur est devenu un enfant star, apparaissant dans des films aussi populaires que Nanny McPhee (2003) et plus tard la trilogie Le Labyrinthe (2014, 2015, 2018). Il a même effectué un caméo en 2015 dans Star Wars VII, sous les traits du sergent Thanisson, du Premier Ordre. Côté série, Thomas Brodie-Sangster est apparu dans Game of Thrones, où il a interprété le personnage de Jojen Reed dans les saisons 3 et 4, lui et sa sœur guidant le futur roi Bran Stark vers son destin de Corneille à trois yeux.

L’acteur d’origine écossaise a donc grandi sous les yeux des caméras hollywoodiennes. Ce qu’il y a de marquant dans sa participation à la série Le Jeu de la dame, c’est que c’est l’une des premières fois où il incarne un adulte, pas un post-ado, et où on le dote d’atours très masculins, comme la moustache. Ça vous change un homme, ça ! Même s’il est âgé de 30 ans aujourd’hui, ses traits fins et sa bouille enfantine peuvent tromper et il peut encore passer pour un adolescent sans souci.

© Netflix

Si le reste du cast est tout aussi excellent (mentions spéciales à Moses Ingram dans le rôle de Jolene et Marielle Heller, épatante dans celui de la mère adoptive de Beth, Alma Wheatley), il est moins connu. À l’exception de M. Shaibel, le touchant gardien de l’orphelinat, qui va initier Beth aux échecs.

Il est incarné par l’excellent Bill Camp, second rôle de caractère, dont le cinéma a bien du mal à se passer. Sa filmographie débute en 1990 et comprend une trentaine de longs-métrages, qui vont de Lincoln à 12 Years a Slave, en passant par Jason Bourne, Birdman, Vice ou encore Joker. Il a aussi joué dans des séries prestigieuses du côté de HBO, telles que The Night Of ou The Leftovers. Une valeur sûre, on vous dit.

© DCFilms

À voir aussi sur biiinge :