©AmazonPrimeVideo

On a parlé SF, représentation des minorités et Homecoming avec Janelle Monáe

La star succède à Julia Roberts à la tête dans la saison 2 de la série parano.

Surprise sérielle de la fin 2018, le thriller psychologique Homecoming avait révélé une nouvelle facette du talent de Julia Roberts, qui incarnait le rôle principal de cette adaptation du podcast éponyme d'Eli Horowitz et Micah Bloomberg. Le succès de cet ovni sériel réalisé par Sam Esmail (Mr. Robot) a donné envie à Amazon Prime Video de commander une nouvelle saison. Et cette fois, c’est la chanteuse et compositrice Janelle Monáe qui se glisse dans la peau du personnage principal. Elle incarne une femme qui se réveille complètement amnésique, au milieu d’un lac, seule dans une barque. Elle va devoir rassembler les pièces d’un puzzle tortueux pour comprendre comment elle en est arrivée là.

Rencontrée lors d’une table ronde virtuelle*, la star nous a confié son état d’esprit et ce qui l’a poussée à se lancer dans cette saison. Morceaux choisis.

Publicité

Succéder à Julia Roberts

"Je pense qu’on se met pas mal la pression en tant qu’artistes noir·e·s. On voit encore peu de personnes noires à la tête d’une série. Et en ce qui me concerne, c’était une première. J’étais nerveuse. Tout le monde me disait : 'Tu succèdes à Julia Roberts !' Je savais qu’une bonne partie de l’équipe de tournage avait travaillé avec elle en saison 1. C’était important que je m’installe différemment. Je ressentais les vibes sur le plateau, si positives. C’était important pour moi de reprendre le flambeau. Je la remercie d’avoir posé ce ton, ces fondations, j’ai emmené la série au niveau suivant.

Sur le plateau, c’était important pour moi que l’équipe soit consciente que oui, je suis le lead, mais tout le monde est indispensable à la bonne marche du projet, des producteurs aux techniciens… On a tous et toutes besoin des autres pour créer quelque chose de remarquable. N’oubliez jamais ça."

Le rôle de Jackie/Alex

"J’ai écouté le podcast et regardé la première saison. Je pensais que c’était tout. Et puis quand j’ai eu le script de la saison 2, je me suis dit si j’ai l’opportunité de parler aux producteurs et au réalisateur pour comprendre leur vision, si on peut retrouver tout ce que j’ai aimé dans la première saison, et y apporter quelque chose de frais en plus, ça peut le faire. Après avoir parlé avec eux, j’ai réalisé qu’on était sur la même longueur d’onde.

Publicité

Alex est un personnage complexe. En tant qu’être humain, elle prend des décisions que je n’aurais pas prises moi-même. C’était aussi intrigant, de sortir de moi et d’essayer de la comprendre. Pour bien l’interpréter, j’ai dû lui créer une backstory. Son passé et son enfance permettent de renseigner sur son comportement présent. Cette femme n’a peut-être jamais été acceptée par son père, qui voulait qu’elle soit parfaite. Et si elle fait une erreur, c’est la fin. Et on le voit, dans la série, elle tient à maintenir cette idée de perfection, qu’elle maîtrise tout.

Qu’est-ce que ça fait à une personne quand elle a l’impression de ne jamais être à la hauteur des attentes paternelles ? Tu commences à mentir, à être manipulatrice. Tu ferais n’importe quoi pour protéger sa relation mais aussi juste toi-même, si tu as peur d’être abandonnée. Je pense qu’elle a des traumatismes liés à l’enfance qui n’étaient pas gérés. Et dans sa tête, il s’agit juste de 'faire le job'. Il y a des gens qui sont comme ça, et c’est important de comprendre leur perspective, de se décentrer."

© Amazon Prime Video

Publicité

À propos de la SF

"C’est un super genre pour raconter des histoires et trouver une sorte de liberté dans l’imagination. Là, tout de suite, je suis un peu effrayée, parce qu’il y a beaucoup de choses dont j’ai parlé en science-fiction qui sont réellement en train d’arriver, ça n’a jamais vraiment été mon plan ! C’était plus un message d’avertissement genre : 'Hey, si on ne fait pas gaffe avec la façon dont on utilise les technologies, on risque de prendre le chemin d’une dystopie.'"

Incarner un personnage queer et noir

"Je pense que cela a joué dans ma décision d’accepter Homecoming, c’est sûr. C’est très important de voir des personnages queer dans les séries, et particulièrement des femmes noires. Nous sommes une minorité et les rôles qu’on nous offre sont parfois limitants. C’était une de ses opportunités où je me suis dit que je pouvais embrasser tout mon être en incarnant un personnage queer. Après, Alex n’est définitivement pas Janelle Monáe. Elle fait des choix que je n’aurais sûrement pas faits."

La recherche de la vérité, l’un des thèmes de Homecoming

"Je crois que j’essaie toujours de découvrir la vérité, surtout en ces temps de pandémie. J’essaie de comprendre en qui je peux avoir confiance pour être bien informée. Qui faut-il croire ? J’essaie de m’informer du mieux que je peux. Et ce personnage, qui se réveille sur un bateau, complètement amnésique, va s’engager dans un voyage vers la découverte d’elle-même et de son identité. J’essaie toujours de me découvrir davantage, d’explorer une partie différente de moi à chaque album, tandis que je continue d’évoluer, et de guérir. J’ai essayé d’apporter cela au personnage d’Alex. Je n’ai pas toutes les réponses."

Publicité

La célébrité au temps du coronavirus

"Je pense que tout le monde redescend un peu de cette histoire d’ego de célébrités. Parce qu’on vit une pandémie mondiale, et tout le monde s’en fout des choses superficielles. En ce moment, on essaie de s’appuyer les uns sur les autres. On s’accroche au prochain moment, au moindre bout de réalité. Parce qu’on vit des temps tellement incertains."

Les différences entre le monde de la musique et les séries/ciné

"En ce qui me concerne, les différences entre la musique et être actrice réside dans l’art et le storytelling. Je dirais que j’ai plus de contrôle du côté de ma production musicale. Et le contrôle pour moi, c’est avoir le final cut sur une chanson, un clip ou la couverture d’un album. Je suis reconnaissante de pouvoir contrôler mon récit et de pouvoir dire ma vérité.

Du côté des séries, je n’ai pas du tout ce contrôle. Je suis à la merci des réalisateurs, producteurs et scénaristes… Je peux juste me pointer et donner le meilleur de moi-même, mais ce sont eux qui montent et coupent les scènes. Sur ce projet, j’ai eu la chance de travailler avec une équipe qui a du goût. On le voit dès la première saison. De la réalisation à la bande originale en passant par le format court, j’ai eu le sentiment qu’ils avaient fait quelque chose d’innovant dans le milieu des séries. Je me suis sentie entre de bonnes mains."

* Organisée par Amazon, le 11 mai dernier.

La saison 2 de Homecoming débute le 22 mai sur Amazon Prime Video.

Par Marion Olité, publié le 19/05/2020