Ⓒ HBO

De Spider-Man à Euphoria, Zendaya est la révélation incontestable de 2019

Elle n'a que 22 ans mais son prénom est déjà sur toutes les lèvres.

Si vous suivez ne serait-ce qu’un peu les actualités du ciné et des séries, vous n’avez pas pu passer à côté d’elle. Cet été, Zendaya est partout. Entre le rôle principal de la captivante série HBO Euphoria et sa présence dans Spiderman : Far From Home, on peut dire qu’elle n’a pas chômé.

Son début de carrière est bien rempli : de la comédie au mannequinat en passant par la chanson et la danse, la jeune femme de 22 ans aime explorer plusieurs voies en même temps. Et on peut dire que ses efforts ont payé cette année, où elle a confirmé sa place à Hollywood.

Publicité

L’ancienne star de Disney Channel est une nouvelle icône du cool et a réussi à obtenir l’admiration d’une multitude de personnalités issues de domaines bien différents. Voici quatre raisons qui prouvent que Zendaya Maree Stoermer Coleman n’a pas fini de briller.

Voir cette publication sur Instagram

@voguemagazine @tylersphotos

Une publication partagée par Zendaya (@zendaya) le

Publicité

C’est une actrice accomplie

Pour Zendaya, tout commence à 14 ans avec Shake It Up, une série où elle joue aux côtés de Bella Thorne. Après quelques figurations dans des films à petit budget, elle réussit ainsi à intégrer l’écurie Disney Channel, qui à l’époque était dominée par Selena Gomez (Les Sorciers de Waverly Place) et Miley Cyrus (Hannah Montana). Elle ne devient pas une star internationale, mais cela lui permet de se construire une solide communauté de fans, qui la suivent encore aujourd’hui. À la même époque, elle participe à quelques téléfilms de la chaîne, notamment Frenemies, où son jeu d’actrice impressionne déjà (alors qu’elle n’avait que 16 ans).

Plus tard, elle décroche le rôle principal de K.C. Undercover. Mais cette fois, elle impose ses conditions : elle demande à la chaîne de faire d’elle l’une des productrices du show et de changer le titre (ça aurait dû s’appeler Super Awesome Katy). Elle aurait notamment balancé : "Est-ce que j’ai vraiment l’air de ressembler à une Katy ?" Elle a aussi insisté pour que la famille au cœur de cette série pour ados soit jouée par des personnes de couleur, un grand pas pour Disney à l’époque.

Publicité

Enfin, elle s’est opposée à ce que K.C. danse ou chante dans les épisodes, car cela n’aurait pas été pertinent. "Une fille peut être tout un tas d’autres choses", expliquait-elle à l’époque à Vogue, avant d’ajouter :

"Je voulais qu’elle soit forte et capable de faire tout ce dont un homme est capable. Je voulais qu’elle soit aussi intelligente que n’importe quel autre personnage, et qu’elle puisse se débrouiller seule parfois. Je ne voulais pas qu’elle soit cool, mais qu’elle représente davantage tous ces jeunes qui, à l’adolescence, ne savent pas comment se comporter avec les autres."

Disney Channel a accepté l’ensemble de ses requêtes et Zendaya a gardé son rôle dans la série jusqu’à la saison 3, diffusée en 2018.

Publicité

Toutefois, à partir de 2016, l’actrice commence (non sans efforts) à prendre ses distances avec Disney Channel. Elle accepte le rôle de MJ dans Spider-Man : Homecoming, qui rencontre un vif succès au box-office à sa sortie, en juillet 2017. Beaucoup l’acclament pour sa prestation et la qualifient de "scene stealer", son talent et son charisme ayant tendance à éclipser celles et ceux qui l’entourent.

La même année, elle apparaît aux côtés de Hugh Jackman et Zac Efron dans le film musical The Greatest Showman, où elle se fait remarquer pour son interprétation de la trapéziste Anne Wheeler. Ces expériences lui permettent de donner une nouvelle dimension au personnage de MJ dans Spider-Man : Far From Home – les critiques à son sujet sont unanimes.

Mais le rôle qui confirme que Zendaya est bien en train de se faire une place de choix à Hollywood est celui de Rue dans la série Euphoria, produite par HBO et Drake. L’actrice incarne une adolescente lesbienne et accro à la drogue qui sort tout juste de détox – le moins qu’on puisse dire, c’est que ce rôle la change de ses rôles Disney. Avec ses plans magnifiques mais dérangeants, ainsi que ses personnages aussi tourmentés qu’attachants, la série est (déjà) considérée comme l’une des meilleures de 2019.

Elle sait chanter

En parallèle à sa carrière d’actrice, Zendaya a fait des débuts remarqués dans la chanson. De Shake It Up à K.C. Undercover en passant par The Greatest Showman, Zendaya contribue souvent aux BO des productions dans lesquelles elle joue. "Rewrite The Stars", son duo avec Zac Efron, avait d’ailleurs cartonné aux États-Unis.

À 16 ans, elle avait déjà sorti un premier album, sobrement intitulé Zendaya. Le succès du titre "Replay" l’avait amenée par la suite à faire un morceau avec Chris Brown, "Something New". Dernièrement, Labrinth a révélé que Zendaya était aussi la voix de "All For Us", l’un des titres phares de la série Euphoria. C’est le premier morceau depuis 2017 sur lequel on l’entend, ce qui a surpris de nombreux fans, qui espèrent maintenant qu’elle sortira un nouvel album prochainement.

Elle a bon goût

Depuis son plus jeune âge, Zendaya a tout compris : elle sait que l’image est fondamentale pour se construire une carrière de façon durable, surtout sur la côte Ouest des US. Elle a donc commencé à collaborer très tôt avec le styliste Law Roach, dont les clientes vont de Céline Dion à Ariana Grande.

Le tandem a deux techniques pour briller sur les tapis rouges. D’abord, mettre en valeur les atouts de femme noire de Zendaya. On pense notamment à la fois où elle avait porté des dreadlocks sur un tapis rouge – et s’était fait vivement critiquer à ce sujet par la presse américaine – ou encore à son troisième gala du MET, où elle portait une sublime coupe afro, que Rihanna a adorée (Riri l’a même comparée à "une déesse afro-américaine").

La deuxième stratégie lancée par Law Roach et sa protégée est assez ingénieuse : arborer des tenues déjà portées par de grandes célébrités, à l’image de Beyoncé. L’objectif est de se retrouver sur les pages du type "Who Wore It Better ?" ("Qui l’a porté le mieux ?" pourrait-on traduire). 

Lors du dernier gala du MET, elle portait une robe de Cendrillon qui se mettait à étinceler dès que son styliste, habillé comme la fée du dessin animé de Disney, donnait un coup de baguette. Un symbole fort pour la communauté afro-américaine, qui n’a qu’une seule princesse Disney à laquelle s’identifier. L’année précédente, elle avait opté pour un look de chevalier inspiré de Jeanne d’Arc – une image également très puissante.

Aujourd’hui, Zendaya enchaîne les couvertures de magazines. Elle en a même fait deux de Vogue. Elle est aussi l’un des visages de la marque Tommy Hilfiger, avec laquelle elle a réalisé une collaboration. Récemment, elle a été choisie pour être l’égérie de la marque Lancôme, dont elle représente le tout nouveau parfum, Idôle. Elle rejoint ainsi les autres icônes de la marque : Julia Roberts, Emma Watson, Penélope Cruz, Kate Winslet… Rien que ça.

Et en plus elle a bon cœur

On parlait du style irréprochable de Zendaya, mais il faut aussi noter que la star ne manque pas une occasion d’utiliser sa notoriété pour des causes plus nobles. Elle possède une vaste communauté de 60 millions d’abonnés sur Instagram, avec qui elle partage certaines de ses convictions. Par exemple, la fois où elle avait été vilipendée pour ses dreadlocks, elle avait utilisé la plateforme pour critiquer cette forme de discrimination à l’égard des femmes noires.

Voir cette publication sur Instagram

Thank you sun

Une publication partagée par Zendaya (@zendaya) le

Dès qu’elle le peut, la star rappelle qu’il est selon elle indispensable de se servir du peu d’influence qu’on a pour évoquer des sujets importants. Elle insiste surtout sur le fait que "les gens ne réalisent le pouvoir qu’ils ont". En plus d'être ouvertement végétarienne, l’artiste milite pour les femmes soient mieux considérées, notamment sur les réseaux sociaux. Zendaya participe aussi régulièrement à des débats sur la représentation de la communauté afro-américaine – le dernier en date était avec d’Ava DuVernay (la réal de When They See Us).

Mais ce qui la rend encore plus cool, c’est qu’elle n’hésite pas à confier ses sentiments, comme après le dernier épisode de la première saison d’Euphoria. Souvent, elle poste des photos d’elle sans maquillage, qui viennent contrebalancer les selfies parfaits qu’elle diffuse régulièrement. Sur Twitter, on ne compte plus les fois où elle s’est interposée lorsqu’elle a vu certaines femmes se faire critiquer sur leur physique.

Cette volonté de s’engager est ancienne : en 2012, la star était devenue une ambassadrice de Convoy Of Hope, qui vient en aide aux personnes défavorisées aux États-Unis. Il y a deux ans, elle a soufflé ses 20 bougies avec une collecte de 50 000 dollars destinée à l’empowerment des femmes. Elle a même participé à la campagne feedONE pour les enfants affamés en Haïti, en Tanzanie et aux Philippines.

Bref, Zendaya est peu à peu en train de devenir l’une des nouvelles grandes stars américaines capables de tout faire. Il ne reste plus qu’à voir ce que donnera sa prestation dans Dune, le film de Denis Villeneuve prévu pour 2020 (dans lequel elle donnera notamment la réplique à Timothée Chalamet et Rebecca Ferguson).

Par Eléna Pougin, publié le 21/08/2019

Copié

Pour vous :