©BBC

Un premier trailer prometteur pour la mini-série La Guerre des Mondes version BBC

Les Aliens sont de retour et ils ne déconnent pas.

L'invasion extraterrestre imaginée par H.G. Wells en 1898 fait peau neuve en cette fin d'année 2019. Et plutôt deux fois qu'une. Alors que Canal + et Fox sont sur le point de diffuser leur adaptation contemporaine, portée par Elizabeth McGovern et Gabriel Byrne, la BBC vient de dévoiler un premier trailer de sa propre vision de l'histoire, qui sera plus fidèle au classique littéraire, puisqu'il se déroule à l'époque édouardienne, période historique qui s'étend de 1901 à 1910. 

Publicité

Composée de trois épisodes, cette nouvelle mini-série suit un couple, George (incarné par Rafe Spall) et sa partenaire Amy (Eleanor Tomlinson) dans leur tentative de défier la société et de commencer une vie ensemble. Rupert Graves incarne Frederick, le frère aîné de George, et Robert Carlyle se glisse lui dans la peau d'Ogilvy, un astronome et scientifique. La Guerre des Mondes raconte leur histoire alors qu'ils font face à une invasion extraterrestre. Les Aliens, à cours de ressources sur Mars, ont en effet décidé de venir coloniser la Terre. Ils vont lutter pour leur survie contre un ennemi qu'ils ne peuvent comprendre.

Cette nouvelle adaptation est signée Peter Harness (Doctor Who, Les Enquêtes de l’inspecteur Wallander) et réalisée par Craig Viveiros, déjà à l'œuvre sur une précédente adaptation du classique littéraire And Then There Were None (Les Dix Petits Nègres) d'Agatha Christie. Les premières images nous dévoilent l'attaque spectaculaire des aliens. Si cette adaptation semble prometteuse – et on sait qu'en la matière, la BBC ne nous a jamais laissé tombés – on s'interroge tout de même sur la pertinence d'adapter encore une fois cette histoire, qui a déjà connu tant de versions différentes, aussi fidèlement qui plus est. Les fans de La Guerre des Mondes ne seront peut-être pas de cet avis, et se délecteront probablement de cette mini-série, attendue cet automne sur la BBC. 

Par Marion Olité, publié le 30/09/2019

Copié

Pour vous :