En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

The Walking Dead : ça biche à mort pour Rick et Michonne

Malgré de bonnes séquences pleines d'humour et d'émotion, l'épisode "Say Yes" est gâché par une avalanche de maladresses d'écriture. Attention, spoilers.

rickmichonne

©️ AMC

Après un épisode centré sur le sanctuaire de Negan, les scénaristes de The Walking Dead nous ramènent auprès du couple de la mort composé de Rick et Michonne. Dans "Say Yes", les deux tourtereaux s'exilent dans une lune de miel dangereuse, avec l'espoir de trouver vivres et armes à foison. L'objectif est clairement de remplir les exigences de Jadis, la leadeuse de la communauté de la décharge, qui traînera à la guerre sa bande de flemmards si et seulement si elle obtient ses flingues.

L'épisode s'ouvre sur un enchaînement rapide de scènes entre Rick et Michonne. Le montage alterne des séquences d'exploration, de cueillette et de sexe torride. Très clairement, l'intrigue de "Say Yes" est faite pour nous convaincre définitivement de la sincérité de l'amour entre ce couple, à première vue déconcertant voire peu crédible pour certains fans. Et pour les lecteurs de comics, c'est aussi une preuve irréfutable que la Michonne de la série a remplacé la Andrea des bouquins.

Malheureusement, de nombreuses incohérences et des scènes particulièrement ridicules viennent gâcher par à-coups cet épisode, qui ne manque pourtant pas d'action et de découpage de rôdeurs dans les règles.

Un road-trip malaisant à la fête foraine

twdforaine

©️ AMC

The Walking Dead nous a toujours fait voyager dans cette Amérique post-apocalyptique. La prison de West Georgia, la ferme d'Hershel, le Terminus ou plus récemment le bateau de Leslie William Starton... Tous furent pendant un temps des sanctuaires, qui sont ensuite devenus un piège pour leurs habitants, voire leur tombeau. Dans "Say Yes", Rick et Michonne tombent par chance sur une fête foraine en ruine où des militaires s'étaient retranchés. Le couple comprend vite que cet endroit est une véritable mine d'or pour y dégoter armes et vivres.

Les séquences dans la fête foraine s'inscrivent dans la continuité de la légèreté de ton des épisodes depuis la reprise du mid-season. "Say Yes" alterne avec efficacité entre les moments d'action sanguinaires et violents où Rick et Michonne dézinguent à coups de sabre, de colt et de crochet de pêche aux canards tous les rôdeurs de la place. L'épéiste s'amuse à tirer sur des conserves pendant que Rick imite Legolas et Gimli en comptant son nombre de victimes. On assiste enfin à du The Walking Dead haut de gamme, à l'aide d'un épisode oscillant habilement entre les moments de tension et de combats. Le tout ponctué de bonnes vannes qui font mouche.

Toutefois, on redescend vite de ce petit nuage. Plus l'épisode avance, plus on comprend qu'il est bourré de maladresses autant techniques que d'écriture. Premièrement, l'équipe chargée des effets spéciaux de la série se plante une nouvelle fois. Après l'écran vert le plus moche de l'histoire du petit écran, on regarde avec effarement cette biche laide modélisée en CGI. Wow, vous avez mis tout le budget sur la tigresse Shiva ou quoi ?! En seulement trois épisodes, on dénombre deux erreurs visuelles impardonnables pour une série aussi populaire et spectaculaire que The Walking Dead. Drogon, Viserion et Rhaegal doivent bien se fendre la poire du côté de Westeros en survolant ces effets spéciaux hideux.

Revenons-en à nos moutons cette biche. Certes, elle est le symbole de l'amour qui unit Rick et Michonne. Certes, elle est une métaphore d'une destinée qui les lie et leur permet d'atteindre cette caverne d'Ali Baba que représente la fête foraine. Mais ce Bambi adulte amène des séquences d'une stupidité déconcertante. Lorsque Rick grimpe sur la roue pour tenter de l'abattre, on la voit clairement s'enfuir au loin. Au même moment, le shérif dégringole et se retrouve encerclé par des rôdeurs. Et là, c'est le drame.

bichetwd

©️ AMC

Le passage qui suit est rempli d'incohérences et, disons-le clairement, d'une certaine forme de foutage de gueule du spectateur. Le showrunner Scott M. Gimple et sa team de scénaristes nous refont le coup du cliffhanger mortel, qu'on avait connu avec Glenn et Nicholas en saison 6. On ne croit pas une seconde à cette scène où Michonne, en pleurs et effondrée, pense que Rick est en train de se faire dévorer par les rôdeurs. Et bien évidemment, il ressort rapidement d'une cachette, tout comme Glenn s'était planqué sous la poubelle.

Sans aucune véritable volonté, les scénaristes de la série zombiesque jouent avec nos nerfs, mais cette fois sans réussite. Pire, la biche qu'on avait vu fuir se retrouve déchiquetée par les walkers, cadavre en CGI à l'appui. C'est complètement incohérent. En voulant donner du crédit à l'attachement profond qui lie Rick et Michonne, les scénaristes ont grossièrement mis en scène une imposture pour les spectateurs. C'est regrettable, car l'humour de l'épisode puis le speech de fin où Rick évoque son incapacité à sauver Glenn restent émouvants. Surtout que, pour une fois, le leader d'Alexandria espère bien régner sur les survivants de manière équitable, en partageant le pouvoir avec sa bien-aimée.

Rosita fait (toujours) la gueule

Entre deux bisous baveux, l'épisode nous offre un aperçu des événements à Alexandria. Pour prendre le contre-pied du bonheur que vivent Rick et Michonne, on observe l'insupportable et très remontée Rosita qui souhaite agir de son propre chef. Malheureusement, elle ne trouve qu'un pistolet en plastique et un rôdeur immonde, dont le sang a été remplacé par un pus nauséabond. Après une discussion pleine de sagesse avec le père Gabriel, Rosita décide une nouvelle fois de se lancer dans une mission suicide.

Pour ce faire, elle se rend à la Colline et fait appel à une de ses anciennes ennemies, Sasha. Si le girl power est plus actif que jamais, on devine à l'avance que leur plan pour tuer Negan tombera à l'eau. D'ailleurs, quand Jadis demande à Rick si les armes sont toutes fonctionnelles, on se doute que le sniper emprunté par Rosita s'embrayera au moment inopportun. Il est clair que l'une des deux demoiselles y laissera sa peau. Pour info, Sonequa Martin-Green, l'interprète de Sasha, a été castée dans la prochaine série Star Trek. À vous de juger s'il s'agit d'un indice concernant le destin de son personnage dans The Walking Dead...

rosita

©️ AMC

Allez, un dernier petit coup de gueule pour la route contre cet épisode plein de promesses mais décevant au final. Tara apparaît à deux reprises dans "Say Yes". Une fois pour, sans aucun doute, informer Rick de l'existence de la communauté d'Oceanside, et donc de leur armement lourd à disposition. Mais avant ce passage, Tara discute de sa promesse faite envers les femmes du groupe portuaire avec Judith, le bébé du groupe. Et très clairement, les scénaristes de la série nous prennent pour des imbéciles lors de cette scène.

Ils auraient pu être subtils en signalant au spectateur par des indices cachés le dilemme qui se joue dans le cerveau de Tara (garder sa promesse faite envers les habitants d'Oceanside ou préserver son propre groupe de la menace). Or, ils ont préféré la laisser tergiverser avec Judith, qui ne représente autre que nous, ô naïfs spectateurs, dans cette séquence. C'est rageant de se faire traiter de bébés alors que Robert Kirkman et ses scénaristes sont capables de finesse comme le prouve l'épisode "The Grove" de la saison 4.

La bonne nouvelle, c'est qu'une Carol plus badass que jamais sera de retour dans le prochain chapitre intitulé "Bury Me Here". Après quatre épisodes, il faut tout de même souligner que malgré ses incohérences et boucheries visuelles, la saison 7 de The Walking Dead se porte mieux.

En France, la saison 7 de The Walking Dead est diffusée en US+24 sur OCS Choc.