© HBO

Game of Thrones : Emilia Clarke défend la réaction de Daenerys face à Jon Snow

Yasss Queen !

Il s’en est passé des choses dans le dernier épisode de Game of Thrones, diffusé sur HBO et OCS chez nous le dimanche 21 avril. Cette dernière nuit avant l’attaque des Marcheurs blancs a été l’occasion pour les protagonistes de passer un dernier moment entre eux, et pour certains de faire face à des révélations inattendues. Légèrement ailleurs et assez distant avec Daenerys depuis qu’il a appris ses origines, Jon Snow finit par prendre son courage à deux mains dans la crypte de Winterfell et avouer en toute fin d’épisode à la Khaleesi qu’il est Aegon Targaryen, le fils caché mais néanmoins légitime de Lyanna Stark et Rhaegar Targaryen, mariés en secret avant sa naissance.

La réaction de Dany ne se fait pas attendre : après avoir légèrement mis en doute cette information ("ce secret, personne ne le connaît sauf ton frère et ton meilleur ami"), elle réagit tout de suite en pensant politique. "Si c’est vrai, cela ferait de toi le dernier héritier mâle de la maison Targaryen. Tu as une légitimité à t’asseoir sur le trône de Fer."

Publicité

Une réaction plutôt froide à première vue, qui n’a pas manqué de faire réagir les fans, qui s’attendaient peut-être à ce que Daenerys soit plus choquée que cela d’apprendre qu’elle est amoureuse de son neveu. Mais comme l’explique très bien Emilia Clarke, l’interprète de l’héritière des Targaryen, à Entertainment Weekly, c’est un peu plus compliqué que cela.

"Le fait qu’ils aient un lien de parenté est complètement normal pour elle. Elle aurait pu facilement se retrouver mariée à son frère. Ce n’est pas un problème. C’est un problème pour Jon, mais oublions cela. Le plus important, c’est qu’ils sont deux sur une seule opportunité de promotion, et que moi, je m’y prépare depuis toujours.

Toute mon existence est dédiée à ce but, depuis ma naissance ! Dany est arrivée dans ce monde avec cette idée : 'Cours ! Ces enfoirés à Westeros ont tout foutu en l’air. Maintenant, tu es notre seul espoir.' Il y a tellement de choses qu’elle a assumées, par devoir, qu’elle a tenté de rectifier. Elle a été témoin de tellement d’atrocités. Elle a souffert et perdu des personnes chères pour en arriver là… et Jon ne veut même pas du trône !"

Effectivement, Jon semble réagir – comme tous les Stark – du point de vue de l’audience qui regarde la série en 2019. Il est très perturbé par son lien de parenté avec Daenerys (qui est sa tante), et comme depuis le début de la série, il ne veut pas être roi. Seulement, son désintérêt pour le pouvoir et son altruisme naturel en font potentiellement un bon candidat, quand la mère des Dragons semble justement avoir tellement souffert pour en arriver là, avoir gardé tellement de colère et de frustration, qu’elle serait bien capable de virer "Mad Queen" dans un tragique retournement de situation.

Publicité

Tout ne se passe pas comme elle l’espérait depuis qu’elle a posé le pied sur les terres de Westeros. Et cette révélation est un peu la goutte d’eau pour la Khaleesi. Elle prend conscience qu’il suffit d’une personne avec un pénis et un lien de parenté avec les Targaryen pour lui passer devant, même si la personne en question, Jon, ne le veut même pas. On appelle ça le male privilege. À travers les règnes de tous ces rois plus mauvais et/ou cruels les uns que les autres, qui ont accédé au pouvoir uniquement car il se transmet de façon patrilinéaire (les hommes d’une famille sont toujours prioritaires et se transmettent l’héritage), la série nous parle de ce privilège masculin depuis le début. Reste à savoir de quelle façon elle compte conclure son histoire. Va-t-elle briser la roue, comme le veut Daenerys, ou au contraire la reconstruire et la perpétuer après le passage des Marcheurs blancs ?

Par Marion Olité, publié le 24/04/2019

Copié

Pour vous :