AccueilCritique

Je te promets est un remake honnête qui reste dans l’ombre de This Is Us

Publié le

par Ana Corderot

© TF1

Malgré un bel effort d’adaptation et un casting judicieux, la série manque de personnalité.

Débutée il y a une semaine sur TF1, Je te promets, l’adaptation française de la série phénomène américaine This Is Us (5 saisons sur NBC), a séduit près de 5 millions de téléspectateur·ice·s. Si ces bonnes audiences laissent présager un succès radieux pour ce remake, on reste assez perplexe quant à l’originalité de son contenu.

This Is Us nous raconte l’histoire, sur plusieurs temporalités, de la famille Pearson. On suit Jack et Rebecca, ainsi que leurs enfants, les triplés Kate, Kevin et Randall, ce dernier étant adopté. D’apparence parfaite, la tribu des Pearson cache en fait quelques dysfonctionnements : mensonges, alcoolisme, troubles alimentaires et dépression… Des sujets toujours traités avec subtilité et bienveillance, qui rendent finalement ce drame familial assez feel good. Le remake de TF1 s’imprègne bien de cet univers. Seulement, pour les fans de ce mélodrame américain, elle laisse une vague impression de déjà-vu et provoque quelques gênes.

© NBC

Un pari en partie réussi

Dans l’ensemble, Je te promets relève le défi risqué de l’adaptation. Développée par Brigitte Bémol (Sam) et Julien Simonet, la série reste crédible et relève le défi de la transposition dans le décor français. En effet, les modifications sociales, géographiques et politiques apportées à l’adaptation permettent à l’intrigue de trouver un réel ancrage dans notre société. Les Pearson deviennent ici les Gallo, avec Paul (Hugo Becker) et Florence (Camille Lou), ainsi que leurs enfants Maud (Marilou Berry), Michaël (Guillaume Labbé) et Mathis (Narcisse Mame), qui vivent entre l’ouest de la France et Paris.

Au cours des deux épisodes visionnés, on s’aperçoit (fort heureusement) que d’autres changements scénaristiques ont été effectués. Notamment, sur certains métiers et vocations des personnages. Paul travaille dans la construction de bateaux sur la côte atlantique et Michaël (Kevin) n’est plus acteur de sitcom mais joueur de foot à l’OM (avec un piercing, forcément). Cet apport créatif est, comme Brigitte Bémol l’explique, "un moyen de raconter une autre histoire", l’histoire de notre pays et de ses traditions.

© TF1

Le choix des acteurs est actrices – à quelques exceptions près – révèle pour l’instant de belles promesses. Camille Lou, aperçue dans Le Bazar de la charité, et Hugo Becker, dévoilé dans Au service de la France, forment un duo touchant et sensible et rendent un bel hommage au couple de Mandy Moore et Milo Ventimiglia. Marilou Berry, par son expérience de jeu et son humour, sait retranscrire à la fois le mal-être et la force de son personnage. Même si le caractère des deux frères sombre parfois dans la caricature, Narcisse Name et Guillaume Labbé témoignent d’un effort d’incarnation. Quant aux seconds rôles, trois sortent largement du lot : Olivia, José et Tanguy, interprétés respectivement par Natacha Lindinger, Bruno Sanches et Marc Riso.

Quelques fausses notes

Si le remake arrive à replacer de manière intelligente les diverses thématiques de la série originale, il peine, pour l’instant, à proposer un regard novateur. Pour certain·e·s internautes, Je te promets, ne fait que transposer la vie des Pearson dans un univers français et n’ajoute rien à l’histoire, voire la vide de ses plus beaux moments.

On retiendra, à plusieurs reprises, des interprétations surfaites qui provoquent des carences en réalisme et crédibilité. Ces éléments sonnent faux et donnent l’impression que quelques acteur·ices, en voulant à tout prix ressembler aux originaux, ne parviennent pas à s’extraire des rôles imposés. Cela est visible dans plusieurs scènes, où les dialogues semblent, à la réplique près, appris par cœur et maladroitement récités.

L’exemple de la grande sœur This Is Us est tellement écrasant qu’elle rend impossible une réelle prise de risque. Le constat est donc mitigé puisque, si l’on a aimé This Is Us, qu’est-ce qui nous empêcherait d’apprécier cette sage copie : Je te promets ? Sans doute cette sensation de redondance et ce sentiment que la série aura du mal à voler de ses propres ailes. Pour autant, elle reste plaisante à regarder et saura convaincre ceux et celles qui n’ont pas vu la version américaine et constituent probablement le cœur de cible de TF1. 

À voir aussi sur biiinge :