AccueilCritique

Only Murders in the Building, la série true crime pour les fans du Cluedo

Publié le

par Marine Pérot

Ⓒ Disney+

Le Cluedo rencontre Fenêtre sur cour dans cette comédie palpitante.

Les fans de true crime et de murder mystery trouveront leur compte dans Only Murders in the Building, surtout s’ils ont un penchant pour la comédie. Cette série, créée par Steve Martin et John Hoffman, raconte les tribulations d’un trio de détectives du dimanche alors qu’ils tentent de résoudre un crime ayant eu lieu dans leur résidence de l’Upper West Side new-yorkais. À la tête de l’enquête, une équipe de choc : Steve Martin, Martin Short et Selena Gomez.

Une amitié inattendue

A priori, Charles, Oliver et Mabel n’ont rien en commun. L’un est un acteur quasiment à la retraite qui a connu le succès dans les années 1990 en interprétant un flic à la télévision, l’autre est un metteur en scène de Broadway aux finances instables, et la dernière est une jeune femme qui rénove l’appartement de sa tante. Cependant, deux choses lient ces trois personnages : tous vivent à l’Arconia, un complexe résidentiel au cœur de Manhattan, et tous sont passionnés de true crime. Alors lorsqu’un résident de l’Arconia se suicide, Charles, Oliver et Mabel, convaincus qu’il s’agit en fait d’un meurtre, se lancent dans une enquête qu’ils partagent avec le grand public dans un podcast.

© Hulu

La force d’Only Murders in the Building est d’abord dans l’alchimie de ce trio intergénérationnel dont les personnalités fortes se complètent à merveille. Les piques que se lancent Oliver et Charles vont bien avec le cynisme de Mabel, et les trois personnages développent une amitié touchante qui ne semble jamais forcée par les besoins de l’intrigue. Au final, chacun trouve son compte dans cette relation car tous ne sont pas franchement heureux dans leur vie de tous les jours. Cette amitié incongrue est alors un réconfort qui leur redonne le sourire.

“Ils ont redonné vie à une partie de moi qui était morte. Avant tout ça, je n’étais qu’une coquille vide et sans but, et ils m’ont rendu vivant.” Charles, S01 E10.

Une intrigue prenante et amusante

Only Murders in the Building se prête bien à la pratique du binge watching. Tel un roman à suspense, les épisodes font l’effet de chapitres qui invitent le spectateur à découvrir la suite sans plus attendre. Le rythme de la narration est soutenu mais n’empêche pas cette dernière de prendre le temps de souffler pour donner l’occasion aux personnages de véritablement se développer. Une certaine créativité fait partie de l’ADN de la série, avec des éléments narratifs parfois un peu surréalistes ou absurdes (comme Bugs Bunny et Porky Pig tenant compagnie à Charles) venant saupoudrer les épisodes pour apporter un peu plus d’originalité à la série. On pense par exemple à l’épisode 7, intitulé “Le Garçon du 6B,” qui adopte majoritairement le point de vue d’un personnage sourd et ne contient presque pas de dialogue à voix haute.

© Hulu

Dans son ensemble, la première saison d’Only Murder in the Building est un bon moment à passer sans pour autant révolutionner le genre. Si l’intrigue est prenante, elle reste relativement basique, suivant de près la recette du murder mystery en y ajoutant une dimension comique non négligeable. Steve Martin et Martin Short ne refusent jamais une occasion de nous faire rire, et Selena Gomez est convaincante dans le rôle de Mabel. Une seconde saison de la série a été commandée et on ne boudera pas notre plaisir de retrouver les habitants de l’Arconia pour l’occasion.

La première saison d’Only Murders in the Building est disponible sur Disney+.

À voir aussi sur biiinge :