© Disney+ / Showtime / FX

De Ragnarök à Snowpiercer, les nouvelles séries les plus attendues en 2020

Une année peut-être moins explosive que 2019, mais toute aussi chargée et prometteuse en nouveautés.

The Outsider (HBO)

Depuis de longues années, adaptation rime avec déception quand il s’agit d’un roman de Stephen King. Il fallait peut-être la patte prestige de HBO pour relever le niveau de The Mist, Under the Dome et autre Castle Rock. La chaîne câblée tente sa chance avec L’Outsider, la plus récente histoire publiée par le maître de l’horreur. Un meurtre sanglant sur un enfant de 11 ans secoue une petite ville de l’Oklahoma, alors que les pistes des enquêteurs mènent vers des éléments surnaturels. Avec Jason Bateman (Ozark), Ben Mendelsohn (Rogue One) et Bill Camp (Birdman) dans les rôles principaux.

Publicité

Quand : dès le 13 janvier sur OCS.

Ragnarök (Netflix)

Netflix continue son tour européen des séries avec une production norvégienne pour commencer l’année 2020. Dans ce teen drama axé mythologie nordique, un groupe d’adolescents se découvre des pouvoirs surpuissants alors qu’un cataclysme sans précédent s’abat sur notre planète. Magne et ses amis vont vite comprendre qu’ils sont en réalité la réincarnation du panthéon scandinave, et qu’ils vont devoir collaborer pour sauver la Terre et empêcher le Ragnarök, la fin du monde. Les fans du Skam original ne seront pas dépaysés avec le retour d’acteurs norvégiens sur le devant de la scène.

Publicité

Quand : dès le 31 janvier sur Netflix.

Locke & Key (Netflix)

Ⓒ Netflix

Netflix compte bien réitérer le succès surprise de The Umbrella Academy en 2019 avec une nouvelle adaptation d’un comics culte, cette fois signé Joe Hill et Gabriel Rodriguez. Dans les bulles du fils de Stephen King, une famille endeuillée emménage dans un manoir mystérieux. Trois enfants y découvrent des clés aux formes bizarroïdes qui détiennent chacune un pouvoir spécifique. Mais une sombre entité cherche à s’en emparer afin de régler ses comptes avec le paternel des Locke. Une adaptation prometteuse supervisée par le prolifique scénariste et producteur Carlton Cuse (Lost, Bates Motel, The Strain, Colony, Jack Ryan…).

Publicité

Quand : dès le 7 février sur Netflix.

High Fidelity (Hulu)

Vingt ans après le film de Stephen Frears, Zoë Kravitz reprend le rôle du disquaire loser autrefois tenu par John Cusack. Cette nouvelle adaptation du roman de Nick Hornby compte bien moderniser son propos, en commençant par l’aspect principal de l’œuvre : sa bande originale. Exit les Kinks, Bob Dylan, le Velvet Underground ou encore Stevie Wonder, et place à une soundtrack plus pop et R’n’B mais toujours sous la forme d’une comédie romantique. Enfin, Kingsley Ben-Adir (Peaky Blinders) assure la relève de l’inénarrable Jack Black.

Publicité

Quand : dès le 14 février sur Hulu, inédit en France.

Hunters (Amazon)

Pour sa nouvelle production coup de poing, Jordan Peele a fait appel au vétéran Al Pacino, dont la dernière apparition sur le petit écran date tout de même de 2003. Dans Hunters, il incarne Meyer Offerman, le fondateur d’un groupe de chasseurs de nazis dans le New York des années 1970. Leur objectif : traquer les derniers partisans d’Adolf Hitler, qui tentent par tous les moyens de fonder le Quatrième Reich aux États-Unis. Un pitch à la croisée de Get Out et Inglourious Basterds.

Quand : dès le 21 février sur Amazon Prime Video.

Little Fires Everywhere (Hulu)

Basée sur le roman à succès de Celeste Ng, Little Fires Everywhere risque d’être l’une des mini-séries à guetter de très près. Dans une communauté huppée, une affaire nébuleuse vient diviser le voisinage : un couple ayant recueilli un nouveau-né abandonné devant une caserne de pompiers se lance dans un procès médiatisé contre la mère biologique, revenue comme une fleur réclamer la garde de son bambin. Sur fond de tensions raciales, le récit explore la rivalité croissante entre deux habitantes du coin. Riveraines qui seront incarnées par nulles autres que Kerry Washington (Scandal) et Reese Witherspoon (Big Little Lies). Niveau casting, ce face-à-face promet d’être mémorable.

Quand : dès le 18 mars sur Hulu, inédit en France.

Validé (Canal+)

Les Américains ont eu Entourage et Empire, nous aurons Validé. Après la superproduction Taxi 5, Franck Gastambide retourne sur le petit écran pour parler de son premier amour : le rap français. En s’entourant de plusieurs stars du milieu (Hatik, Bosh, Sam’s), l’acteur et réalisateur souhaite nous conter la success story d’un jeune rappeur de banlieue "validé" par un MC vétéran. Quand sa vie change du tout au tout, le poulain va vite comprendre que le chemin vers la gloire est pavé d’obstacles, de rivalités pernicieuses et de trahisons impardonnables.

Quand : mars 2020 sur Canal+.

Hollywood (Netflix)

American Crime Story: Versace/FX

Dans le sillage de The Politician, en l’occurrence sa toute première production estampillée Netflix, Ryan Murphy fera étal de sa maestria avec une série de grande envergure. Justement nommée, Hollywood remontera le temps, revisitant le Los Angeles des années 1940 pour explorer l’âge d’or de ce microcosme bigger than life. Connaissant son penchant pour tout ce qui touche au glamour et à l’opulence, le showrunner devrait logiquement signer l’œuvre culminante de sa filmographie. À l’écran, on repérera ses chouchous, tels que Dylan McDermott (American Horror Story) et Darren Criss (Glee).

Quand : printemps 2020 sur Netflix.

Snowpiercer (TNT)

Ⓒ TNT

Après le chef-d’œuvre de Bong Joon-ho, lui-même basé sur la bande dessinée Le Transperceneige, le scénariste Graeme Mason (Orphan Black) et la chaîne TNT vont faire passer Snowpiercer par la gare des séries. Cette dernière est décrite comme un reboot du film sud-coréen sorti en 2013, qui reprendra évidemment le concept d’horizontalité des classes sociales, hiérarchisées par wagon. Jennifer Connelly (Un homme d’exception), Daveed Diggs (The Get Down) et Mickey Sumner (The Borgias) prennent la relève de Tilda Swinton, Chris Evans et Jamie Bell.

Quand : printemps 2020 sur Netflix.

The Falcon and the Winter Soldier et WandaVision (Disney+)

Ⓒ Marvel Studios

Après les échecs des productions Netflix et la fermeture confirmée de Marvel Television, Kevin Feige et Marvel Studios assureront le développement des séries de la Maison des Idées sur Disney+. Pour les fans, c’est enfin l’occasion rêvée de toucher le Graal, à savoir le fameux "It’s all connected" promis par Ike Perlmutter au lancement d’Agents of S.H.I.E.L.D. La première accueillera Sam Wilson et Bucky Barnes dans un thriller d’espionnage à la sauce Captain America : Le Soldat de l’hiver, tandis que la seconde promet un drame débutant sous la forme d’une étrange sitcom, qui explorera les conséquences de la mort de Vision sur son amour de toujours, Wanda Maximoff.

Quand : printemps/automne 2020 sur Disney+.

Bridgerton (Netflix)

© Netflix

De Grey’s Anatomy à Scandal en passant par How to Get Away with Murder, les séries signées Shondaland ont marqué les décennies passées. Parce que rien ne l’arrête, Shonda Rhimes confirmera son statut de ponte de l’industrie US en lançant sa première fiction pour Netflix. Inspirée des romans à l’eau de rose de Julia Quinn, Bridgerton devrait s’imposer comme un drame familial opulent, narrant les hauts et les bas d’une fratrie soudée durant la Régence anglaise. Un pitch peu novateur sur le papier, mais quand on sait que Shonda a su faire bouger les lignes avec chacune de ses séries, on mise gros sur cette proposition d’époque.

Quand : courant 2020 sur Netflix.

Dispatches from Elsewhere (AMC)

Ses années How I Met Your Mother appartenant désormais au passé, Jason Segel se paie un retour pour le moins original vers le monde des séries. Dans l’anthologie Dispatches from Elsewhere qu’il a lui-même créée, l’ex-interprète de Marshall Eriksen se glissera dans la peau de Peter, un type tout ce qu’il y a de plus lambda se retrouvant impliqué dans une affaire quasi conspirationniste, à la limite du réel. Éminemment nébuleuse, cette première série s’est dévoilée dans un teaser énigmatique, attisant suffisamment notre curiosité pour qu’on s’empresse d’y jeter un œil à sa sortie.

Quand : courant 2020 sur AMC, inédit en France.

Lovecraft Country (HBO)

© HBO

En 2020, la palme du crossover/rouleau compresseur sériel reviendra probablement à HBO, qui est parvenue à réunir J. J. Abrams, Jordan Peele et Misha Green (Sons of Anarchy, Heroes) sur un projet d’adaptation. La série en question est tirée du livre Lovecraft Country de Matt Ruff, un récit historique et horrifique sur l’Amérique raciste des années 1950. Une œuvre choc qui s’inscrira à n’en pas douter dans la continuité du "Peele universe", après les glaçants Get Out et Us.

Quand : courant 2020 sur OCS.

Mrs. America (Hulu)

Ⓒ Hulu

Difficile de faire une distribution plus alléchante que celle de Mrs. America. En l’occurrence, Uzo Aduba (Orange Is the New Black), Sarah Paulson (American Horror Story), Margo Matindale (The Americans) ainsi que l’inénarrable Cate Blanchett se donneront la réplique dans cette mini-série décisive retraçant la seconde vague du féminisme américain dans les 70’s. Plus précisément, elle montrera le combat de ces nombreuses femmes, déterminées à ratifier l’Equal Rights Amendment, à savoir un amendement qui garantit l’égalité des droits entre les sexes.

Quand : courant 2020 sur Hulu, inédit en France.

Penny Dreadful: City of Angels (Showtime)

Ⓒ Showtime

Quatre ans après la fin des aventures horrifiques de Vanessa Ives, le showrunner John Logan retourne dans son univers inspiré de la littérature fantastique. Dans le spin-off Penny Dreadful: City of Angels, il saute dans le temps jusqu’en 1938 et remplace l’Angleterre gothique par le Los Angeles poisseux de la Californie. Cette nouvelle série explorera le folklore mexicain et les tensions raciales de l’époque. Natalie Dormer (Game of Thrones) aura la lourde tâche de faire oublier la partition habitée d’Eva Green dans l’œuvre originale.

Quand : courant 2020 sur Canal+.

Ratched (Netflix)

© United Artists Michael Douglas Production

Si vous vouez un culte massif à Sarah Paulson, 2020 risque d’être une année inratable. En plus de Mrs. America, l’actrice aux multiples facettes collaborera une énième fois avec Ryan Murphy pour Ratched, une série audacieuse qui sera surtout un prequel de Vol au-dessus d’un nid de coucou par Ken Kesey. Elle se glissera dans la peau de l’impitoyable Mildred Ratched, une infirmière pas très stable qui gère avec une très grande rigueur un hôpital psychiatrique. Avec deux saisons commandées d’office, Ratched sera une nouvelle occasion pour Paulson de montrer l’étendue de son jeu en incarnant cette femme complexe sombrant peu à peu dans la folie.

Quand : courant 2020 sur Netflix.

Space Force (Netflix)

Et si Michael Scott, l’infâme patron de la version américaine de The Office, prenait les commandes de l’United States Space Force, chargée de défendre la Terre contre une potentielle attaque extraterrestre ? C’est le pitch complètement absurde, parti d’une vanne mise en scène dans un sketch du SNL, qu’ont imaginé Steve Carell et Greg Daniels. Space Force promet d’être la nouvelle comédie barrée tournée sous la forme d’un faux documentaire (mockumentary), avec cerise sur le gâteau, John Malkovich et Ben Schwartz en pseudos experts astrophysiciens.

Quand : courant 2020 sur Netflix.

Boys (Channel 4)

Ⓒ Channel 4

Russell T Davies : si ce n’est pas déjà le cas, retenez bien son nom. C’est à ce créateur gallois qu’on doit le Queer as Folk originel, à savoir la série qui a donné une visibilité à la communauté gay, mais également l’une des incontournables de l’année écoulée, j’ai nommé Years and Years. Fini l’anticipation, il se focalisera en 2020 sur une période bien précise : les années 1980 et l’apparition du sida au Royaume-Uni. Plutôt que de mettre en exergue les activistes de l’époque comme beaucoup d’œuvres ont pu le faire avant elle, Boys (à ne pas confondre avec la série super-héroïque du même nom proposée sur Amazon Prime Video) fera la part belle aux premières victimes de ce terrible virus.

Quand : courant 2020 sur Channel 4, inédit en France.

The Eddy (Netflix)

© Netflix

Après Scorsese, Fincher ou encore Winding Refn, Damien Chazelle est le nouveau cinéaste à franchir les portes du petit écran. Pour sa première série, le réalisateur de La La Land convoque Paris, le jazz et le soap dans une coproduction franco-américaine musicale et lyrique. Farid (Tahar Rahim) et Elliot (André Holland) sont les gérants d’un club de jazz dans la capitale qui bat de l’aile depuis quelques années. Le premier essaie de sauver son business, tandis que l’autre veut vivre de sa passion, le piano, tout en rattrapant ses erreurs passées avec sa fille. Leïla Bekhti et Joanna Kulig (Cold War) complètent le casting de cette série événement.

Quand : courant 2020 sur Netflix.

The Undoing (HBO)

© HBO

Le scénariste David E. Kelley et Nicole Kidman poursuivent leur collaboration fructueuse après Big Little Lies. Cette fois, ils adaptent le roman de Jean Hanff Korelitz, You Should Have Known, avec un casting hors norme : Kidman donc, mais aussi Hugh Grant, Donald Sutherland, Édgar Ramírez (American Crime Story) et Lily Rabe (American Horror Story). The Undoing est un drame new-yorkais qui raconte la descente aux enfers d’une thérapeute à succès, bouleversée par la mort soudaine d’un proche et la métamorphose choquante de son mari en un homme violent.

Quand : courant 2020 sur OCS.

Par Adrien Delage, publié le 09/01/2020

Pour vous :