AccueilNews

En écoute : revisité par son compositeur, le générique de Friends est méconnaissable

Publié le

par Delphine Rivet

© NBC

En ces temps troublés par la pandémie mondiale, Michael Skloff a fait de sa chanson culte et pop une balade lente et émouvante.

Tandis que les États-Unis sont rudement touchés par l’épidémie de coronavirus, que les personnels soignants sont aux abois et qu’une grande partie de la population est toujours confinée, les paroles du générique culte de Friends paraissent étrangement d’actualité. C’est en tout cas ce qu’a pensé Michael Skloff, son compositeur, en revisitant la célèbre mélodie.

Exit le rythme sautillant et les fameux "CLAP CLAP CLAP CLAP". "I’ll Be There for You" devient, sous le clavier du musicien, une mélopée poignante et pleine d’espoir en ces temps troublés. Le compositeur en a fait une vidéo, qu’il a partagée sur Facebook et sur son compte Instagram le 28 mai dernier.

"L’époque est à la distanciation sociale et au confinement. Émotionnellement, ça m’a beaucoup coûté, mais surtout, j’ai commencé à réaliser à quel point ça affectait tout le monde. Aussi, en tant que musicien, de ne pas être en mesure de jouer en public, j’avais besoin de contacts, de tendre la main. Je voulais m’exprimer et offrir aux gens une sorte de réconfort", a-t-il déclaré au magazine Variety.

Il compte d’ailleurs réitérer l’expérience dans les prochains jours, durant un live de 30 minutes, dont les détails restent à déterminer. Il y jouera le fameux générique, édition Covid-19, ainsi que de nouveaux morceaux, dans le but de récolter de l’argent pour des associations caritatives.

Au détour de l’interview, Michael Skloff a également raconté la genèse du générique. Dès qu’on entend les premières secondes de la mélodie, puis les paroles "So no one told you life was going to be this way", notre cerveau envoie immédiatement l’ordre à nos mains de faire "CLAP CLAP CLAP CLAP". Ce réflexe pavlovien, amoureusement entretenu par 25 ans de binge-watching de Friends, aurait pu ne jamais exister.

Car comme le confie le compositeur à Variety, c’est sur un coup de tête et pour des raisons purement pratiques que ces claquements de mains ont été imaginés. Avant que les Rembrandts entrent dans la danse pour interpréter la chanson culte, Michael Skloff avait déjà mis en boîte une démo dont les couplets étaient ponctués par des percussions rapides.

Mais lorsqu’est venu le temps de réaliser le clip du générique de Friends et de procéder au montage, celles-ci avaient disparu de la version chantée par le groupe. Les producteurs, en panique, ont alors appelé le compositeur pour remédier au problème. En effet, dans le clip du générique, il était prévu d’utiliser ces percussions rapides pour faire des coupes tout aussi saccadées dans le montage vidéo. Michael Skloff, un producteur de la série et deux assistant·e·s ont donc improvisé ces quatre claps devant un micro. Le reste, comme dit l’adage, is history !

À voir aussi sur biiinge :