AccueilNews

Une série animée Astérix, réalisée par Alain Chabat, est en développement pour Netflix

Publié le

par Ana Corderot

©Pathé

"Ça va être bien, ça va être très bien même…"

Dix-neuf ans après le cultissime Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, Alain Chabat va retrouver nos chers amis les irréductibles Gaulois. En association avec Netflix et les Éditions Albert René – responsables de la publication des bandes dessinées –, il va réaliser une série d’animation basée sur les aventures d’Astérix.

Selon Le Parisien, cette série animée, produite par Alain Goldman (producteur de J’accuse et de La Rafle), devrait adapter la septième BD du duo Goscinny-Uderzo, intitulée Le Combat des chefs. Publié en 1966, cet album met en scène le druide Panoramix qui, à cause de la maladresse d’Obélix, reçoit un menhir sur la tête et perd la mémoire. Seulement, au même moment, le chef gaulois Abraracourcix est défié pour un combat de chefs par Aplusbégalix. Le sort des Gaulois se retrouve alors entre les mains d’Astérix et Obélix.

Pour l’instant, le projet en est encore à ses prémisses, mais nous savons d’ores et déjà que la série sera produite en animation 3D. En effet, elle s’inspirera du format utilisé par Alexandre Astier et Louis Clichy pour leurs précédents films d’animation, Astérix : Le Domaine des dieux et Astérix : Le Secret de la potion magique.

Par ailleurs, il semblerait qu’il faille attendre jusqu’à 2023 pour que la série soit diffusée sur Netflix. D’ici là, on tâchera d’être patient·e·s, car on le sait, avec Alain Chabat à la réalisation, cela risque d’être bien, "d’être très bien même"…

À noter qu’aussi fou que cela puisse paraître, il n’existe pas de série animée sur nos Gaulois têtus préférés, mais une série de dix films d’animation, sortis dans nos salles obscures entre 1967 et 2018. Ajoutez à cela quatre films en live action, dont le culte Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre. Réalisé par Alain Chabat et sorti en 2002, il avait cumulé 14,5 millions d’entrées au box-office français, et reste à ce jour le plus gros succès des Gaulois sur un écran.

À voir aussi sur biiinge :