AccueilNews

La créatrice de Yellowjackets a un plan sur cinq saisons

Publié le

par Adrien Delage

Ⓒ Showtime

La pépite sérielle cachée de 2021 devrait rester sur nos écrans pendant un petit moment encore.

C’est la petite pépite de 2021. À la croisée de Lost et Cannibal Holocaust, Yellowjackets est une série à mystère avec beaucoup de potentiel et de qualités, qui sera diffusée très bientôt en France sur Canal+. Yellowjackets a été renouvelée par Showtime en décembre dernier et conclura la diffusion de sa première saison le 16 janvier prochain aux États-Unis. Mais elle pourrait durer bien plus longtemps si l’on en croit les récents propos de Jasmin Savoy Brown, l’interprète de la version jeune de Taissa Turner. Dans les colonnes de ComicBook, elle affirme que la créatrice de la série a un plan sur cinq saisons.

"Voilà un peu de vérité : il y a de nombreuses questions autour de la série auxquelles je ne peux pas répondre. Je connais uniquement les réponses à la saison 1, mais je sais qu’ils ont prévu d’écrire cinq saisons."

Yellowjackets est une adaptation contemporaine et féministe de Sa Majesté des mouches, le roman dystopique culte de William Golding, créée par Ashley Lyle (Narcos). Elle raconte le passage d’un groupe de jeunes footballeuses seules et isolées dans la forêt, après le crash de leur avion. Elles vont passer plusieurs mois dans les Rocheuses et apprendre à coopérer dans un milieu hostile pour survivre. En vérité, les adolescentes vont, pour une raison inconnue, sombrer dans des méthodes extrêmes et morbides, telle que l’anthropophagie, et être hantées par des souvenirs glaçants encore vingt ans après leur sauvetage.

En plus de compter sur une intrigue passionnante et bien ficelée, Yellowjackets propose un cast de qualité avec la présence notable de Melanie Lynskey, Christina Ricci, Tawny Cypress, ou encore Juliette Lewis. En attendant la diffusion de Yellowjackets sur Canal+, vous pourrez toujours retrouver Jasmin Savoy Brown sur grand écran dans le dernier volet de la saga Scream, actuellement à l’affiche dans nos salles obscures.

 

À voir aussi sur biiinge :