AccueilPop culture

5 séries nostalgie des années 2000 à binge-watcher sur Amazon Prime

Publié le

par Marion Olité

©TheWB/TheCW/Fox

La plateforme a récupéré un paquet de séries qui vont vous donner du baume au cœur.

On ne va pas se mentir, à quelques exceptions près (coucou Umbrella Academy), c’est le désert sériel en cet été 2020. Au vu de l’année pour le moins complexe que l’on est en train de vivre, les valeurs refuges sont plus que jamais les bienvenues. Pour finir cet été en douceur et supporter la canicule, voici 5 séries doudou tout droit sorties du début des années 2000, à voir ou à revoir, sans modération !

#1 Buffy contre les vampires (1997-2003) 

Si vous n’avez jamais donné une chance à la Tueuse, il est temps de vous y mettre ! Devenue un monument de la pop culture, la série de Joss Whedon raconte en 7 saisons le passage à l’âge adulte d’une super-héroïne destinée à combattre les forces du mal, aidée par ses amis Willow et Xander. Si la première saison n’a pas hyper bien vieillie, on vous l’accorde, les suivantes, de plus en plus complexes et contenant leur lot de twists imprévisibles, sont un régal de chaque instant. Métaphore de l’empowerment, Buffy est aussi une série très drôle, très pop (elle grouille de références aux films et comics), où le Scooby-gang botte joyeusement le cul des démons à longueur d’épisodes. Elle explore aussi le thème vampirique comme nulle autre, le désacralisant d’un côté, mais sans pour autant lui retirer sa puissance sexuelle. Buffy, Angel et Spike, meilleur triangle amoureux ever.

Alternative > les plus jeunes des millennials pourront opter pour l’une de ses héritières en guise de madeleine de Proust, Vampire Diaries, qui reprend l’idée d’une héroïne féminine (Elena) et d’un triangle amoureux (les vampires Stefan et Damon Salvatore) dans un écrin plus soapy (Buffy a l’avantage d’avoir plusieurs niveaux de lecture), mais qui reste divertissant et bénéficie d’une belle mythologie.

#2 One Tree Hill (2003-2012)

Vous avez déjà la musique du générique dans la tête ? C’est que vous étiez ado ou enfant quand Les Frères Scott ont débarqué, en 2004, sur TF1. Les 9 saisons de la série de Mark Schwahn, qui mettent en scène les vies pleines de rebondissements de Brooke, Peyton, Nathan et Lucas, sont disponibles sur Amazon Prime. L’occasion de se replonger dans ses années coups de cœur, tout en appréciant une bonne dose de soap. Au programme : des triangles amoureux, des nounous psychopathes et… du basket ! Le tout sur fond de musique sirupeuse, on adore. La série débutait quand la clique était ado, puis les suivait jusqu’au milieu de la vingtaine. Évidemment, notre préférée c’est queen Brooke (Sophia Bush), qui est un peu la femme que l’on rêvait de devenir. Et comme en témoigne une récente vidéo tournée par les filles de Tree Hill pour la bonne cause, elle est encore en super forme. Oui, nous aussi on veut un revival !

Alternative > créée par Kevin Williamson, Dawson, plus sensible et davantage axée sur le passage à l’âge adulte, met en scène les premiers émois de Joey, Dawson, Pacey et Jen dans la petite ville de Capeside. Elle est également dispo sur Amazon Prime en intégrale.

#3 Totally Spies! (2001-2013)

Prenez un bol de céréales Nesquik et ramenez vos fesses dans votre lit (ou sur le canapé), c’est parti pour les Totally Spies! Diffusé à partir de 2002 sur TF1, ce dessin animé dopé à la bonne humeur raconte les folles aventures de trois copines, Sam, Clover et Alex, vivant à Los Angeles. Étudiantes et accros au shopping le jour, elles se transforment en espionnes stylées la nuit, sapées dans leur combi jaune, rouge et verte. Pastiche hommage à la série Drôles de dames, mais aussi aux teen movies à la Clueless (on retrouve ce même humour girly et des références à la pop culture à gogo), un revisionnage des six saisons de Totally Spies sera aussi l’occasion de saisir des subtilités dans les répliques, que l’on ne comprenait pas (et heureusement !) enfant.

Alternative > datant des années 1980, le dessin animé Signé Cat’s Eyes raconte la double vie de trois femmes, Sylia, Tam et Alexia Chamade. Cette fois-ci, elles sont sœurs et la nuit, elles volent des œuvres d’art ayant appartenues à leur père, pour tenter de résoudre le mystère de sa disparition. Pour le moment, aucune plateforme ne la diffuse en France.

#4 Malcolm (2000-2006) 

Bien avant d’enfreindre la loi dans Breaking Bad, Bryan Cranston nous a fait rire à gorge déployée dans cette comédie qui a fait les beaux jours de M6 au début des années 2000. Il incarnait Hal, l’heureux papa très loufoque d’une famille de joyeux lurons, composée de la maman Lois (Jane Kaczmarek) et de cinq garçons d’âges différents, mais jamais à court de bêtises plus grosses qu’eux. L’originalité de la série réside dans le fait que c’est Malcolm, le gamin du "milieu" doté d’un QI de génie, qui nous raconte les péripéties de la tribu, s’adressant parfois directement au spectateur, brisant ainsi le fameux quatrième mur (eh non, ce n’est pas Frank Underwood qui a inventé ça). Puis les scénaristes sont clairement des génies maléfiques, dont l’inspiration pour créer des situations WTF ne se tarit pas au fil des saisons.

Alternative > dans Une nounou d’enfer, sitcom familiale qui a aussi rythmé les journées de M6 – cette fois, dans les années 1990 –, il faut davantage surveiller la nounou, incarnée par l’irrésistible Fran Drescher (également cocréatrice de la comédie culte), voire son inénarrable grand-mère Yetta (les vrais savent) que les enfants ! La série est aussi dispo sur Amazon Prime.

#5 Desperate Housewives (2004-2012)

Enfin ! Les mères au foyer, premières cibles commerciales des chaînes et pourtant souvent délaissées ou réduites à des seconds rôles fades dans les séries, ont trouvé avec Desperate une œuvre qui leur rend le plus beau des hommages. Les aventures rocambolesques des quatre copines Lynette, Gaby, Susan et Bree n’ont pas pris une ride. On se marre toujours autant devant les maniaqueries des unes, les cachotteries des autres et les inénarrables situations tirées par les cheveux dans lesquelles elles se mettent. Si la série se fait le reflet du sentiment d’enfermement, de déprime et de solitude que ressentent parfois ses héroïnes coincées dans leur vie de banlieue, c’est aussi une ode à l’amitié et à la capacité d’autodérision des femmes.

Alternative > Sex and the City raconte aussi les tribulations de quatre copines, Miranda, Charlotte, Carrie et Samantha, mais cette fois, new-yorkaises et célibataires. La série est dispo sur OCS en France.

À voir aussi sur biiinge :