©ABC

15 leçons de vie indispensables que Lost nous a apprises

Cette année, Lost fête ses 15 ans. L'occasion de se rappeler les bons tips délivrés par les survivants du vol 815.

#1. Évitez de prendre l’avion à l’équinoxe d’automne

Le 22 septembre 2004, le vol Oceanic 815 a décollé de Sydney sans jamais rejoindre son point d’arrivée, Los Angeles. Au lieu de ça, il s’est crashé sur une île aux capacités et au danger extraordinaires. Sur les 324 personnes à bord, seules 72 ont survécu et seulement une poignée à la fin de Lost. Soyez donc raisonnables et préférez binge-watcher une série pendant l’équinoxe d’automne. Votre bilan carbone vous remerciera.

Publicité

#2. Ne jouez pas l’équation de Valenzetti au loto

Publicité

4 + 8 + 15 + 16 + 23 + 42 = 108. Un chiffre en apparence inoffensif, mais qui serait pourtant le nombre d’années qu’il reste à vivre à l’humanité. L’équation du mathématicien Enzo Valenzetti, au cœur du projet Dharma, n’a pas vraiment porté chance à nos survivants. Hurley pensait même ces chiffres maudits, sortis de la bouche de son ami Leonard, désormais enfermé dans un hôpital psychiatrique. Loto, à qui le tour (de mourir) ?

#3. Préférez les dames au backgammon

Publicité

Le temps peut paraître long quand on se retrouve coincés sur une île déserte. On tourne en rond, on regarde l’horizon, on commence à compter les noix de coco et on finit par s’ennuyer profondément. Dans ce cas-là, ne prenez pas de risque : optez pour un jeu de dames fabriqué à partir de pierres et laissez le backgammon de côté. On ne sait jamais, vous pourriez vous retrouver pris dans une guerre millénaire entre deux frères démiurges.

#4. Il n’y a pas de Fumée noire sans feu

Dans l’imaginaire collectif, la fumée noire est rarement signe de bons présages, même si elle provient potentiellement d’un bon feu de cheminée à même de vous réchauffer. Elle peut toutefois dissimuler un incendie ou, dans le pire des cas, un monstre gazeux revanchard et capable de vous découper en deux. Si vous avez le moindre doute, faites le 18, ça vous évitera une mort certaine façon M. Eko.

Publicité

#5. Le golf peut vous sauver la vie

Oui, faire du sport et manger 5 fruits et légumes par jour, c’est possible, même sur une île déserte. Si vous avez de la chance, vous serez même récompensé d’une barre au chocolat Apollo.

#6. Toujours avoir un stylo sur soi

L’art de l’écriture se perd à notre époque, au détriment du numérique et autres claviers. Pourtant, un stylo peut devenir un véritable couteau suisse en situation de survie : on peut en faire une sarbacane, un dispositif tubulaire, une arme de choix ou simplement s'en servir pour transmettre un message dans le cas d’une situation de mort imminente. Faites comme Charlie et adoptez la philosophie "too Late for Fate", en l’écrivant au marqueur sur vos doigts.

#7. La pâte à tartiner, c’est surcoté

À quoi bon s’empiffrer quand on peut se nourrir d’imagination ? Suivez la méthode de Claire et Charlie en oubliant le carnisme ou le véganisme, au profit des bons réflexes de l’imaginisme.

#8. Un ours polaire peut en cacher un autre

Face à un ours, vous avez trois solutions : espérer que c’est le pote de Mowgli, gonfler vos muscles et l’affronter façon DiCaprio dans The Revenant ou sortir votre colt 45 et lui tirez une balle entre les deux yeux. On vous laisse deviner celle que Sawyer appréciera.

#9. Windows 98 a failli causer la fin du monde

Si Desmond et les membres de l’initiative Dharma nous ont appris quelque chose, c’est bien que les ordinateurs pouvaient être dangereux. Particulièrement ceux qui ont une alarme et des hiéroglyphes en guise de mise à jour, et vous invitent à une expérience de Schrödinger insoutenable.

#10. Fuyez les inconnus, surtout ceux qui s’appellent Jacob

Un homme qui vous suit et vous touche depuis votre plus tendre enfance est généralement perçu comme un pervers voire un criminel. Dans Lost, les choses sont un peu différentes, même si la présence de Jacob dans vos vies n’est pas forcément un signe d’espoir. S’il commence à vous parler de chiffres et de candidats, prenez vos jambes à votre cou sans vous retourner.

#11. La couture peut sauver des vies

Il n’y a pas de petits gestes ni de petites passions, seulement un savoir qui peut sauver des vies. Demandez donc à Kate, qui a dû recoudre la hanche de Jack après le crash du vol 815, ou encore à Sawyer, incapable de viser correctement le cœur du marshal Mars pour abréger ses souffrances. Jacob vous le dirait mieux que quiconque : la vie ne tient parfois qu’à un fil (de tapisserie).

#12. Ne laissez personne vous dire que vous ne pouvez pas faire quelque chose

Le modo de John Locke est aussi l’une des plus belles philosophies de vie, surtout quand vous êtes un éternel loser. Alors si quelqu’un vous provoque, n’hésitez pas à lui prouver le contraire en vous rendant sur une île remplie d’autochtones meurtriers, d’un monstre de fumée noire et d’une bombe d’électromagnétisme à retardement capable de raser la surface de la Terre. 

#13. Des surnoms et des hommes

Toubib, Tache de rousseur, Mr Propre, Capitaine Falafel, Bibendum, Canne à sucre, Yoko, Captain Caverne, Tronche de cake et j’en passe. Sawyer n’a jamais manqué d’inventivité (et d'un poil de vulgarité) quand il s’agissait de trouver des surnoms à ses petits camarades. Première leçon de sociabilité à retenir : faites toujours l’inverse de James Ford, sauf en cas de sacrifice héroïque sur un hélicoptère.

#14. Don’t go back

Retourner au supermarché car tu as oublié ta sauce pour les pâtes ? Oui. Retourner chez le coiffeur parce que ton dégradé tourne au jaune citron ? Oui. Retourner au cinéma pour voir Inception pour la 146e fois ? Oui. Retourner sur une île déserte qui t’a vidé de ton âme et causé la perte de tes amis ? Non merci.

#15. Vivre ensemble ou mourir seul

La fin de Lost reste encore aujourd’hui l’une des plus clivantes de l’histoire des séries. Pourtant, le show et son final transmettent un beau message de solidarité et d’amour que les fans ont tendance à oublier. Quand la colère de cet ultime épisode survient, souvenez-vous toujours qu’il existe désormais la saison 8 de Game of Thrones, histoire de relativiser.

Par Adrien Delage, publié le 26/09/2019

Copié

Pour vous :