AccueilPop culture

Sélection : 7 nouvelles séries à ne pas rater en juin

Publié le

par Adrien Delage

Ⓒ Apple TV+/Disney+/Netflix

Chaque mois, Biiinge sélectionne pour vous la crème de la crème côté séries !

#1. Histoire de Lisey

Si les adaptations de Stephen King sont légion sur le petit écran, elles sont plus rares lorsque le romancier américain s’occupe lui-même du scénario (poke Under the Dome). Rebelote pour Histoire de Lisey, une fiction très personnelle et intime pour l’écrivain puisqu’elle fait en partie référence à sa propre relation amoureuse avec sa femme. Dans cette fable noire et onirique, on fait la rencontre de Lisey, la veuve d’un auteur très célèbre aux États-Unis. Après la mort de son mari, elle devient la cible d’un fan complètement obsédé par le travail de Scott, qui pourrait bien la mettre en danger.

La mini-série réalisée par Pablo Larraín (Jackie) compte sur un casting prestigieux, avec Julianne Moore et Clive Owen dans les rôles-titres. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, avec la présence de Jennifer Jason Leigh (Atypical), Dane DeHaan (Chronicle) ou encore Sung Kang (Power). Avec J. J. Abrams sur le banc des producteurs et la promesse d’une romance tragique et mélancolique à la clé, on attend beaucoup de cette Histoire de Lisey supervisée par le maître du fantastique en personne.

Pour qui ? Les fans de Stephen King et de couples maudits.

Où et quand ? Dès le 4 juin sur Apple TV+, à raison d’un épisode par semaine.

#2. Sweet Tooth

Pour sa première collaboration avec Team Downey, la boîte de production créée par Robert Downey Jr. et sa femme Susan Downey, Netflix pioche du côté de l’imaginaire de Jeff Lemire. Cet auteur de comics américain, considéré par comme beaucoup comme l’Alan Moore de notre époque, a été salué pour son travail à de multiples reprises. C’est notamment le cas de Sweet Tooth, une histoire aussi poétique que bouleversante, dans laquelle un enfant naît avec des cornes de cerf et devient le centre d’attention des scientifiques du monde entier.

Avec cette adaptation, Netflix nous propose un road trip haletant dans l’Amérique pastorale. Aussi onirique que le voyage de Gus puisse paraître, l’histoire se déroule dans un monde chaotique et hostile. Le jeune garçon pourra uniquement compter sur un mystérieux vagabond nommé Tommy pour se défendre et fuir vers la liberté. Jeff Lemire cite également les comics The Punisher et les romans SF d’Harlan Ellison comme sources d’inspiration, promettant une série à la fois féerique et horrifique.

Pour qui ? Les amateurs des fables de La Fontaine et de poésie sur fond d’univers post-apocalyptique.

Où et quand ? Dès le 4 juin sur Netflix.

#3. Loki

Après WandaVision et Falcon et le Soldat de l’Hiver, le personnage de Loki est au cœur de la nouvelle série de Marvel Studios. Cette dernière nous présentera une version alternative du frère de Thor, puisque celui qu’on connaît a bel et bien été tué par Thanos dans Avengers: Infinity War. Désormais en possession du Tesseract après le casse temporel des Avengers, Loki va en profiter pour semer la pagaille là où il passe. Mais le dieu de la malice va se faire attraper par une mystérieuse entité appelée la Time Variance Authority, des agents en charge de régler les anomalies temporelles.

Les attentes autour de ce spin-off sont très élevées, d’abord parce que Loki et son interprète Tom Hiddleston sont devenus des icônes du Marvel Cinematic Universe, ensuite parce que WandaVision a montré que les troupes de Kevin Feige pouvaient être plus libres et créatives sur le petit écran. On sait également que la série jouera sur la frontière entre le bien et le mal, deux visions qui se sont toujours confrontées dans l’esprit vicieux de Loki. Enfin, on prendra plaisir à retrouver Owen Wilson dans un rôle à contre-courant de sa filmo, et même son tout premier d’envergure sur le petit écran.

Pour qui ? Les fanatiques du MCU qui en redemandent.

Où et quand ? Dès le 9 juin sur Disney+, à raison d’un épisode par semaine.

#4. Blindspotting

En 2018 sortait le film Blindspotting, une dramédie indépendante sur la middle class américaine plébiscitée au festival de Sundance. Rafael Casal et Daveed Diggs, les deux interprètes originaux, ont décidé de l’adapter en série pour prolonger l’expérience. Cette fois, l’intrigue se concentrera davantage sur Ashley, le personnage incarné par Jasmine Cephas Jones (Mrs. Fletcher) dans le film. L’histoire se déroulera six mois après les événements de Blindspotting, alors que son petit ami Miles a été arrêté par la police.

Sans la présence de sa moitié et père de son fils, Ashley va traverser une crise existentielle entre légèreté et tragédie, où elle sera obligée de partager son quotidien avec sa belle-famille. Comme le film original, la série explorera des thèmes contemporains comme le racisme, la gentrification urbaine et les violences policières. C’est aussi une introspection sur la communauté d’Oakland, aux États-Unis, une ville californienne tristement célèbre pour son taux élevé de criminalité et l’explosion du trafic de drogues dans les années 2000. Bref, Blindspotting pourrait bien s’imposer comme une fable sociale et politique, possiblement capable d’attirer l’œil du jury des Emmy Awards.

Pour qui ? Les adeptes de David Simon et d’une version californienne de The Wire.

Où et quand ? Dès le 13 juin sur Starzplay.

#5. Mixte

Pour sa nouvelle création française, Amazon nous ouvre les portes du lycée St Jean, une école encore réservée uniquement aux garçons, dans les années 1960. Sur la demande du gouvernement, qui souhaite mener une expérience de mixité, des filles vont faire leur entrée à St Jean et bouleverser ce microcosme masculo-masculin. Les professeurs, les étudiants et bientôt la France entière vont assister à une véritable révolution, pour le meilleur et pour le rire.

À la croisée du teen drama et d’une comédie familiale, Mixte propose un casting choral composé de jeunes espoirs et de vétérans, comme Pierre Deladonchamps (Le Fils de Jean), Nina Meurisse (Glacé) et Léonie Souchaud (Le Voyage de Fanny). Avec sa perspective féminine voire féministe, on espère que la série de Marie Roussin (Les Bracelets rouges) viendra dépoussiérer le milieu scolaire, notamment en décortiquant et déconstruisant le sexisme des sixties plutôt que de renforcer les clichés de genre.

Pour qui ? Les cancres de l’école primaire et les nostalgiques des Choristes.

Où et quand ? Dès le 14 juin sur Amazon Prime Video.

#6. Physical

Voilà une série qui devrait plaire aux spectateur·ice·s qui aiment dialoguer avec eux et elles-mêmes. Physical se déroule à San Francisco pendant la révolution sociale et musicale des années 1980. On y fait la connaissance de Sheila Rubin, une femme au foyer tourmentée par son subconscient. Chaque jour, elle doit se battre en secret contre ses démons intérieurs et les pensées vicieuses qui lui traversent l’esprit et finissent par lui gâcher la vie. Heureusement, elle va trouver un remède à travers l’aérobic, une véritable catharsis qui lui permettra de s’affirmer dans sa vie professionnelle et personnelle.

Rose Byrne (Mrs. America, Insidious) incarne ce personnage cynique et déterminé, auquel les spectateur·ice·s devraient facilement s’identifier. Ainsi, Sheila jouera la narratrice de sa propre histoire, entre humour et dépression. Malgré tout, la série d’Annie Weisman promet d’être positive, avec un message fort sur l’empowerment et sur la condition des femmes au foyer (désespérées). 

Pour qui ? Celles et ceux qui, dès l’enfance, s’identifiaient déjà à Lizzie McGuire à cause de leur petite voix dans leur tête.

Où et quand ? Dès le 18 juin sur Apple TV+.

7. Le mystérieux cercle Benedict

Le mystérieux cercle Benedict, la saga à succès de l’auteur Trenton Lee Stewart, est désormais une licence Disney. Dans ce conte enfantin qui convoque aventures mystérieuses et drame familial, on découvre quatre orphelins dotés d’une intelligence hors du commun. Ils sont envoyés à l’Institut, une sorte de pensionnat dirigé par un homme extravagant et énigmatique, Mr. Benedict. Ce dernier souhaite leur permettre de s’épanouir dans un environnement sain, mais aussi les entraîner pour une mission très spéciale avec une conspiration mondiale à la clé.

Dans la veine des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, cette série d’aventures familiale mettra en avant quatre jeunes acteurs dans des histoires à la croisée du mystère et du fantastique. Par ailleurs, elle peut compter sur le talent comique de Tony Hale (Veep, Arrested Development) pour séduire les abonnés de Disney+. Pour une fois, la firme de Mickey propose une toute nouvelle saga pour petits et grands, en attendant les nouvelles versions très attendues de Percy Jackson et Benjamin Gates.

Pour qui ? Les fans de Stranger Things dans un univers à la Sherlock Holmes.

Où et quand ? Dès le 25 juin sur Disney+.

Et aussi : Betty (saison 2, HBO/OCS), Black Summer (saison 2, Netflix), Bosch (saison 7, Amazon Prime Video), Central Park (saison 2, Apple TV+), Elite (saison 4, Netflix), Evil (saison 2, CBS/Salto), Gentleman Jack (saison 2, HBO/OCS), Home Before Dark (saison 2, Apple TV+), Love, Victor (saison 2, Hulu/Disney+), Rick and Morty (saison 5, Adult Swim).

À voir aussi sur biiinge :