© HBO

Les showrunners de Game of Thrones s’expliquent sur l’arrivée (très) tardive de la saison 8

L’hiver final arrive, mais pas assez vite pour les fans les plus impatients.

© HBO

L’attente est la pire ennemie des sériephiles. Attendre un épisode inédit chaque semaine, un an pour découvrir une nouvelle saison ou encore patienter pour savoir si notre show préféré a été renouvelé ou annulé, autant de fléaux qui minent la vie d’un binge-watcheur. Les blockbusters type Stranger Things ou The Walking Dead sont les principaux concernés par ces longues périodes d’attente, et l’ultime saison de Game of Thrones ne fait pas exception. Histoire d’apaiser les esprits des fans les plus impatients, David Benioff, coshowrunner de la série au côté de D.B. Weiss, a tenté de justifier ce retard à l’occasion des Emmys 2018.

Publicité

Pour être plus précis, on attend la saison 8 depuis 13 mois maintenant. Mais au vu de nos attentes très (trop ?) élevées envers Game of Thrones, ce temps semble avoir été multiplié par 3. Entendu par Deadline, David Benioff a simplement expliqué que ce retard était causé par la charge de travail immense nécessaire à conclure la série :

"La dernière saison prend autant de temps car nous n’avons jamais fait quelque chose d’aussi énorme. On a passé près d’un an à Belfast pour les préparatifs ou pour la filmer. À mon avis, les fans comprendront pourquoi ça a pris autant de temps quand ils la verront. La dernière saison est bien au-delà de leurs attentes et de tout ce que nous avons fait auparavant."

Le ton est donné, même si la saison 8 sera celle qui comptera le moins épisode de toute la série (seulement six contre dix en moyenne). Cela dit, entre la bataille finale contre les Marcheurs blancs, celle contre Cersei et ses mercenaires, la résolution de la relation incestueuse entre Daenerys et Jon Snow, le Cleganebowl, la vengeance finale d’Arya ou encore l’identité de la personne qui finira sur le trône de Fer, Game of Thrones n’a jamais connu d’intrigues aussi intenses et décisives. Rendez-vous au premier semestre 2019 pour vérifier les paroles prometteuses de David Benioff.

Publicité

Par Adrien Delage, publié le 19/09/2018

Copié

Pour vous :