Kevin al-Spacey, futur président d'Egypte ?

A l'approche des élections présidentielles égyptiennes, un graphiste a décidé de les parodier en détournant une affiche de campagne. Le nouveau candidat ? Kevin al-Spacey.

spacey

"Kevin al Spacey président. Vive l'Egypte" (Crédit Image : Ibrahim Gamal)

Les 26 et 27 mai prochains, il n'y aura qu'un tour pour les élections présidentielles en Egypte et seulement deux candidats. Le favori :  Abdel Fattah al-Sissi, ex-chef de l'armée, personnalité populaire en Egypte après l'annonce de la destitution de Mohamed Morsi et qui dirige le pays depuis, malgré la présence d'un candidat par interim, Adly Mansour. Avec le visage du maréchal placardé dans les grandes villes et son slogan nationaliste "Vive L'Egypte", l'élection s'annonce sans grande surprise puisque Al-Sissi n'a qu'un seul rival Hamdine Sabahi.

Publicité

Mais histoire de pimenter un peu les choses, un autre candidat, venu tout droit d'Hollywood, a fait son apparition dans la campagne. Il s'agit de Kevin Spacey dans le rôle de Franck Underwood, "l'homme politique rusé et vieux briscard de Washington, prêt à tout pour conquérir le poste suprême..." dans House of Cards. Un troisième candidat surnommé al-Spacey, histoire de faire plus authentique (le préfixe al est souvent considéré comme un titre honorifique). A l'origine de cette campagne parodique, Ibrahim Gamal, jeune designer égyptien, qui a accepté de nous raconter un peu cette initiative cocasse.

Sissi, l'Underwood de l'Egypte ?

Publicité

C'est en remarquant que les noms Spacey et Sissi avaient des sonorités très rapprochées en arabe que Ibrahim Gamal, en grand fan de la série de Netflix, a eu cette idée :

Kevin Spacey a un rôle remarquable dans cette fiction en illustrant le caractère d'un homme politique intelligent gourmand. Je suis très admiratif de la façon dont il parvient à faire bouger les choses, quelle que soit la position de pouvoir qu'il détient.

Dans son pays, la série étant populaire seulement dans un milieu restreint, la campagne s'est surtout propagée dans la blogosphère égyptienne, auprès de ceux qui regardent régulièrement les shows américains. Ainsi, "la campagne s'est développée à travers les réseaux sociaux et mes amis ont vraiment aimé. Certains d'entre eux ont même imprimé l'affiche pour la mettre dans leurs bureaux", se réjouit-il.

Publicité

Si on peut voir à travers le personnage de Underwood une critique politique évidente, Ibrahim Gamal explique que cette figure est un peu représentative de la majorité des chefs d'Etat. Pour lui, elle reflète également ce qui se passe en Egypte avec des "dirigeants peu qualifiés, aucune diversité d'idéologies ni de planification stratégique".

Cependant, il finit par tempérer ses propos :

Certains pourraient dire qu'avec cette campagne, je considère que Sissi est l'Underwood de l'Egypte. Mais je n'irais pas jusqu'à dire cela, je l'ai juste fait pour le plaisir.

Publicité

Par Anaïs Chatellier, publié le 19/05/2014

Copié

Pour vous :