Vidéo : ce ridicule pilote de la série Wonder Woman qui n’a jamais vu le jour

C’est si nul que c’en est presque bon.

Le film Wonder Woman avec l’actrice israélienne Gal Gadot en tête d’affiche s’apprête à sortir en salles et l’on s’attend à ce qu’il rencontre un succès massif. Sur Rotten Tomatoes, son score est déjà évalué à 95 %. Mais souvenons-nous qu’en matière d’adaptations à l’écran, la super-héroïne n’a pas toujours été gâtée.

Publicité

Un pilote pour un projet de série autour de Wonder Woman datant de 1967 vient de ressurgir sur Internet et c’est tellement incroyablement mauvais que c’en est presque génial. Dans ce pilote abandonné, Ellie Wood Walker joue le rôle principal et Maudie Prickett incarne sa mère. Cet épisode n’a jamais réussi à passer l’épreuve de la diffusion grand public et vous allez comprendre pourquoi. Si le jeu semble particulièrement mauvais, le sexisme latent des répliques nous transporte directement dans une atmosphère tout droit sortie de Mad Men.

Le tout commence avec Wonder Woman qui déclare à sa mère : "Ça ne peut plus attendre, le pays a besoin de Wonder Woman". Ce à quoi sa mère répond : "Et Wonder Woman ? Est-ce que le pays se demande ce dont elle a besoin, comme un petit copain par exemple ? Comment tu vas trouver un mari si tu es sans cesse en train de t’envoler ?" On imagine le réalisateur avec un gros cigare demander à l’actrice de remuer son popotin.

Plus tard, vers 3 minutes 15, l’explication la plus plausible à cette scène super-étrange reste l’acide. Rappelez-vous que ce pilote a été tourné pendant les années psychédéliques. Cet extrait peut contribuer à revaloriser le présent à vos yeux. Certes, Donald Trump est président des États-Unis, le terrorisme, le racisme et le réchauffement climatique frappent fort, mais on n’est pas jaloux de 1967 pour autant. C’est finalement en 1975 que le comic Wonder Woman sera adapté en série TV avec Linda Carter. Le show fut programmé pendant 3 ans et même si elle est bien mieux que le pilote de 1967, on y trouve aussi des moments quelque peu embarrassants.

Publicité

Traduit de l’anglais par Dario.

Par Andrew Arnett, publié le 05/06/2017

Copié

Pour vous :