© Hulu

Toutes les références à la mythologie de Stephen King dans Castle Rock : épisode 2

Cet été, pendant la diffusion de Castle Rock, Biiinge part à la cueillette aux easter eggs liés à l’œuvre de l’auteur américain dans chaque épisode de la série fantastique, qu’ils fassent référence à ses romans ou à ses adaptations sur le grand et petit écran. Attention, risque de spoilers.

© Hulu

Fruit de la collaboration entre J.J. Abrams et Stephen King, Castle Rock est une série d’anthologie fantastique qui se déroule dans la ville du même nom. Cette dernière est un lieu récurrent dans les romans de l’auteur américain, et est notamment apparue dans Dead Zone, Sac d’os, La Part des ténèbres ou encore Le Molosse surgi du soleil. Ainsi, la série se définit comme un véritable patchwork de la mythologie créée par le romancier mais propose une histoire originale écrite par les scénaristes de Manhattan, Sam Shaw et Dustin Thomason.

Publicité

La petite ville du Maine est remplie de mystères, d’individus aux capacités extraordinaires voire de fantômes et autres créatures surnaturelles. Mais surtout, Castle Rock est garnie de très nombreuses références à l’œuvre de son créateur qui peuvent échapper même au plus attentif des fans. Loin d’aller se dorer la pilule à la plage pendant l’été, Biiinge préfère la grisaille et la froideur du Maine afin de vous aider à dénicher tous les clins d’œil au Kingverse. Après un season premiere glaçant, on continue sur la même pente horrifique avec le deuxième épisode, "Habeas Corpus".

Des vibes de Shining

Juste après le saut mortel de la mascotte de l’équipe de football, deux flash-back morbides introduisent l’épisode. Le premier est un suicide sanglant dans une baignoire, qui évoque la séquence terrifiante dans la salle de bains de Shining. Le second est l’assassinat d’un homme par intoxication au monoxyde de carbone. Or, une situation similaire survient dans le roman Christine, où une Plymouth Fury est habitée par un mauvais esprit (la voiture de la série ressemble d’ailleurs à ce modèle). Dale Lacy parle également en voix off d’un cadavre retrouvé près d’un chemin de fer, référence évidente à Stand by Me.

© Hulu

Publicité

Retour au présent. Henry Deaver se rend chez les Lacy pour mener sa propre enquête sur le suicide du directeur de Shawshank. L’avocat profite de la cécité de Martha pour fouiller dans le bureau de Dale. Là, il trouve d’anciens coupons de journaux avec des titres inquiétants : "Shopkeeper Missing After Oddity Store Fire", "Anonymous Tip Led to…" et "Rabid Dog Tears Through Town". Ce sont des renvois respectifs aux événements de Bazaar, Le Corps et Cujo. Tout porte à croire que Castle Rock tient compte de la chronologie des romans de Stephen King.

© Hulu

Un peu plus tard, on découvre l’église de Castle Rock. L’une des fidèles porte le nom de Jackie Torrance (Jane Levy), version féminine du prénom Jack, qui n’est autre que le personnage principal de Shining incarné au cinéma par Jack Nicholson. A priori, Jackie n’a pas de pouvoirs spéciaux, mais elle est peut-être liée au jeune Danny… En revanche, Molly Strand dit avoir une relation psychique très intense avec son entourage, un attrait qui fait penser au don du shining dans le roman.

Publicité

Toujours dans l’épisode, Jackie fait référence à un violent blizzard qui a secoué la ville quelques années plus tôt et entraîné la disparition de Henry. La catastrophe naturelle évoquée est évidemment celle de la mini-série La Tempête de neige, sur un scénario original de Stephen King. La jeune femme parle aussi de l’incendie du restaurant Nan’s Luncheonette, apparu dans Ça, La Part des ténèbres, Bazaar et Le Molosse surgi du soleil.

Enfin, le bar où discutent Henry et Jackie n’est autre que le Mellow Tiger, autre lieu emblématique de Castle Rock après la prison de Shawshank. C’est l’un des endroits les plus cités dans Bazaar.

© Hulu

Publicité

De retour à la prison de Shawshank, le Gamin se retrouve dans une mauvaise posture. Les gardes l’ont enfermé avec un néonazi loin d’être commode. Le détenu se passionne pour Sa Majesté des mouches, le roman culte de William Golding. Il s’agit d’un clin d’œil méta à Stephen King : c’est son livre préféré. Il a d’ailleurs signé la préface dans sa plus récente réédition. De plus, la ville de Castle Rock est nommée selon la description d’un lieu faite dans Sa Majesté des mouches.

Parmi les nombreux tatouages du prisonnier, on remarque le numéro 1408. C’est également le nom d’une nouvelle de Stephen King parue en 2000, qui a été adaptée au cinéma en 2007 avec John Cusack et Samuel L. Jackson dans les rôles-titres. Enfin, le nazi meurt d’un cancer foudroyant, sûrement engendré par le contact de sa peau avec celle du Gamin. En d’autres termes, ce dernier possède probablement l’exact inverse des pouvoirs de John Coffey dans La Ligne verte, capable de ressusciter les morts.

Enfin, le chiffre 19 réapparaît discrètement dans cette scène (le numéro de la cellule forme 19 avec les taillades sur le mur) pour nous rappeler l’impact cosmique des événements dans l’œuvre du romancier américain.

© Hulu

Chez les Deaver, Alan Pangborn déterre le cadavre d’un chien pour rassurer Ruth, hantée par des apparitions de l’animal. La scène, glauque et écœurante, est une reconstitution du passage similaire décrit dans Simetierre, où les bêtes reviennent à la vie. Le molosse est d’ailleurs enterré dans une valise en guise de cercueil, preuve de l’attention portée aux détails dans la série.

En parlant du shérif, on entrevoit rapidement son prédécesseur dans un flash-back de l’épisode. Norris Ridgewick interroge la petite Molly dans sa chambre après la disparition de Henry et son père. L’homme de loi est apparu dans La Part des ténèbres, Bazaar et Jessie puis est mentionné dans Sac d’os et Histoire de Lisey.

© Hulu

Quelques easter eggs en vrac :

  • Le compositeur de la musique du générique est Thomas Newman. S’il est surtout connu pour ses partitions entendues dans Wall-E, Skyfall ou encore American Beauty, c’est aussi un habitué du Kingverse. On lui doit les BO de La Ligne verte et Les Évadés.
  • Le spot télévisé aperçu dans le flash-back promeut les produits de Sharp Cereal. Or, dans Cujo, un certain Vic Trenton bosse pour une agence de publicité qui croule sous les dettes. L’un de ses clients est justement la marque de céréales.
  • Dans un flash-back, la version jeune de Henry tombe sur une nouvelle pièce sculptée dans le marbre en fouillant dans le frigo, différente de celle vue dans l’épisode 1.
  • Dans le bureau de Dale Lacy, la caméra survole subrepticement une couverture du Times où Hitler apparaît. Une mention qui rappelle l’intrigue de la nouvelle Un élève doué, où l’étudiant Todd Bowden découvre que son voisin n’est autre qu’un ancien directeur de camp de concentration nazi qui a officié pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • La filature Yarn Mill est aperçue dans l’épisode. Il s’agit d’une usine de textile qui est le lieu principal des événements macabres se déroulant dans la nouvelle Poste de nuit.
  • Si le lien de parenté de Dean Merrill, le jeune dealer de drogue, avec John Merrill n’est pas confirmé, on comprend mieux ses mauvaises fréquentations. Celui qu’on surnomme Ace n’est autre que le méchant dans Le Corps, qui est campé par Kiefer Sutherland dans l’adaptation filmique Stand by Me. Il est aussi mentionné dans Bazaar, Les Tommyknockers et Nona.

En France, la première saison de Castle Rock reste inédite.

Par Adrien Delage, publié le 03/08/2018

Copié

Pour vous :