The Village Green : cookies, campagne et cannabis

Quand un maire, un prêtre et un flic se lancent dans le trafic de cannabis pour sauver leur ville, ça donne The Village Green, une web-série à l'humour très décalé. 

Après American Dream, Canalplay poursuit sa mise en ligne de nouvelles séries digitales en format court, avec l'arrivée cette semaine de The Village Green, composée de 10 épisodes d'une dizaine de minutes chacun. Développée par Kelly Paoli et Tanner Zurkoski, elle met en scène la petite ville rurale de Saint-Maurice au Canada.

Publicité

Sur la paille, la communauté a besoin de ressources financières rapidement pour survivre. Devant l'urgence de la situation, Tom, l'unique flic de la ville, voit dans la saisie d'un sac de graines de cannabis une opportunité de sortir sa ville de la crise financière. Il va former une improbable alliance avec le pasteur et le maire de la ville. Les trois hommes, qui n'ont pas inventé le fil à couper le beurre, se lancent dans le trafic de marijuana.

Un Weeds canadien et rural

Si elle revendique un fond social réaliste et s'attaque à un sujet d'actualité en Amérique (le cannabis et sa légalisation progressive), The Village Green s'inscrit volontiers dans la lignée d'un Weeds de part son sujet et son traitement comique. Ici, on quitte le côté entrepreneur à l'américaine des aventures de Nancy Botwin pour plonger dans un l'humour anglais plus absurde et rural. Les deux scénaristes citent d'ailleurs parmi leurs inspirations les films d'Edgar Wright (Shawn of the Dead, Hot Fuzz) ainsi que les séries animées cash BoJack Horseman et Rick and Morty.

Les trois bras cassés de leur web-série rappellent également la récente série UK The Wrong Mans. En plus de de leur humour "so british", ces deux comédies ont pour point commun de faire vivre des situations extraordinaires et improbables à une bande de loosers attachants. Aussi incompétents soient-ils, Tom, Charlie et Henry n'ont qu'une idée en tête : sauver leur ville bien-aimée et ses habitants de la banqueroute.

Publicité

the-village-green-grand

S'ensuivent une série de péripéties rocambolesques, de gags parfois bien cons, qui touchent leur but et déclenchent immanquablement le rire ou au minimum un sourire. Soignée artistiquement, The Village Green bénéficie d'un casting assez harmonieux : le trio composé des acteurs Daniel Pagett, Brian Carleton et Tim Walker fonctionne très bien et mène la danse.

L'écriture est parfois un peu facile - on n'échappera pas à l'inévitable blague des cookies au cannabis ingérés par inadvertance - mais on passe un agréable moment en compagnie des habitants excentriques de Saint-Maurice.

Publicité

Note : 3/5 

Par Marion Olité, publié le 18/11/2015

Copié

Pour vous :