AccueilTalent

A.M.I.E.S., le podcast : celui où deux BFF (re)découvrent Friends

Publié le

par Delphine Rivet

© NBC

Deux amies. Une série culte. L’une est fan, l’autre ne l’a pas vue… Ça donne un podcast à découvrir d’urgence.

Parce que notre sériephilie ne se limite pas aux écrans, on ne résiste pas à l’idée de vous faire découvrir A.M.I.E.S., un podcast dédié à Friends et imaginé par… eh bien… deux amies. L’une est ultra fan, l’autre n’a pratiquement vu aucun épisode. Cette dernière a donc pour mission d’en regarder douze chaque semaine, avant de débriefer et de partager ses réactions avec la première, pour notre plus grand plaisir. Le carburant de ce podcast, c’est une complicité de bientôt dix ans. Et, comme Rachel, Ross, Monica, Joey, Chandler et Phoebe avant elles, ces deux amies-là nous donnent furieusement envie de faire partie de leur (petite) bande. Du coup, on a voulu en savoir plus sur ce duo…

Marie Telling et Anaïs Bordages sont toutes deux journalistes et critiques. Elles travaillent pour Slate et sont notamment à l’origine d’un autre podcast appelé Peak TV (et de sa newsletter associée) qui revient toutes les deux semaines sur l’actualité des séries. Ces deux BFF, "très complémentaires" comme elles se décrivent elles-mêmes, se sont rencontrées il y a dix ans durant leurs études de journalisme à Science Po. Elles se connaissent par cœur et peuvent disserter pendant des heures sur leurs séries préférées.

Oui mais voilà, jusqu’à présent, il y avait un terrain sur lequel elles ne pouvaient pas se retrouver : la cultissime sitcom Friends. Marie connaît toutes les répliques par cœur, elle en a bouffé des épisodes, et la série n’a plus aucun secret pour elle après de nombreux binge-watching. Anaïs, elle, ne l’a jamais vue. Enfin si, quelques épisodes par-ci par-là, mais sans plus. Ne la jugez pas trop fort, parce que cette petite lacune va être à l’origine d’un concept de podcast plutôt cool. "Je suis plutôt pour la levée du tabou sur les blindspots culturels. Je pense qu’il faut arrêter de penser que tout le monde a tout vu. Ok, on est critique de séries, on a une culture qui est hyper développée, mais on n’a pas forcément tout vu". Amen ! 

La genèse d’A.M.I.E.S. est un peu floue. "Je ne me souviens plus précisément, parce qu’on a souvent nos idées bourrées", confesse Anaïs, qui se rappellera ensuite que c’est peut-être The Morning Show, la série "prestige" d’Apple TV+ qu’elles ont toutes les deux vue, qui a tout déclenché. Car voyez-vous, Marie milite pour que le talent de Jennifer Aniston soit enfin reconnu, et en particulier son comique. Et quelle meilleure illustration de celui-ci que sa performance durant les dix saisons de Friends ? "C’est une série qui provoque vachement de débats et de conversations encore aujourd’hui. J’étais très curieuse de voir ce qu’Anaïs allait en penser en la regardant de nos jours." 

C’est comme ça qu’est né A.M.I.E.S. et son concept plutôt bien trouvé : chaque semaine, Anaïs regarde 12 épisodes de Friends (et enregistre ses réactions), avec Marie ou seule, et les deux en discutent ensuite dans le podcast. Ça n’a l’air de rien comme ça, mais c’est redoutable. "Combien de fois tu vas trouver deux critiques séries qui sont meilleures potes et dont l’une n’a jamais vu une série aussi culte et aussi mainstream, et qui pour l’autre est une référence absolue ?", demande Anaïs.

© Slate

Et pour que la surprise soit totale, mieux vaut éviter de lire certains noms d’épisodes. Heureusement, Marie veille au grain : "Je vérifie en amont les titres des 12 prochains épisodes, et si je vois que l’un d’eux risque de la spoiler, comme par exemple 'The One Where They Break Up', je lui dis de ne pas le lire." Avant de se lancer dans l’aventure, les deux amies avaient tout de même quelques appréhensions : et si Anaïs n’accrochait pas à la série ? Si ces dix saisons à binge-watcher devenaient une punition ? Fort heureusement, ce ne fut pas le cas, et la journaliste s’est avérée être un cobaye plus qu’enthousiaste pour cette expérience, comme elle l’explique très bien :

"Je suis surprise par ma propre joie, de mes réactions devant certains épisodes, alors que je pensais vraiment que j’aurai une approche assez cynique. Je suis étonnée de voir à quel point je me suis investie dans la série et attachée à certains personnages, et à quel point je peux être émue ou rire à gorge déployée devant certaines scènes. La plus grosse surprise, c’est que je pensais que c’était une série un peu plan-plan, une série à papa un peu nase à une époque où il y avait des trucs révolutionnaires comme Buffy. Et en fait, je suis fréquemment surprise par l’ambition des formats (en flash-back, en huis clos) et sa façon de pousser l’écriture."

Parmi les choses que Marie, quant à elle, n’avait pas vu venir, il y a l’attirance de sa comparse pour Ross. Un crush qui la poussera même à clamer, dans l’un des épisodes, un très inspiré "give it to me !" devant l’objet de son désir. Ce qui ne l’empêchera pas de moquer sa pourtant très honorable profession, la paléontologie. En tout cas une chose est sûre, une carrière de poétesse s’offre à elle depuis qu’elle a écrit une ode à Marcel, petit singe parti trop tôt. Le podcast donne ainsi lieu à des échanges parfois surprenants – comme lorsque Anaïs admet ne pas avoir immédiatement compris que Ross et Monica étaient frère et sœur – et souvent très drôles. C’est aussi une belle façon de redécouvrir Friends – car on conseille tout de même de l’avoir déjà vue avant de vous lancer dans l’écoute d’A.M.I.E.S., en se laissant guider par la gardienne du temple, Marie, et la novice, Anaïs.

Elles envisagent d’ailleurs la suite, quand elles seront venues à bout de Friends. Une saison 2 qui reprendrait évidemment le concept, mais avec une autre série culte, comme par exemple Twin Peaks, qu’Anaïs adore mais que Marie n’a pas vue. En attendant, il leur reste onze épisodes d’A.M.I.E.S. à mettre en ligne, dont un épisode bonus sorti ce vendredi. Qui sait ce qu’il peut se passer d’ici là ? "Franchement, si notre amitié, à Marie et moi, survit à ce podcast, elle pourra survivre à tout !"

A.M.I.E.S. est un podcast de Slate, à retrouver ici ou sur vos plateformes habituelles.

À voir aussi sur biiinge :