AccueilTrailer

Vidéo : la fascinante utilisation des couleurs dans Le Jeu de la dame

Publié le

par Delphine Rivet

© Netflix

La couleur est un artifice puissant pour convoquer certaines émotions et la série sait parfaitement en jouer.

On vous a déjà assez vanté les mérites du Jeu de la dame, de l’interprétation de son actrice principale, Anya Taylor-Joy, en passant par la réalisation sublime ou encore le soin tout particulier apporté aux costumes. Or, il fallait bien un photographe pour mettre le doigt, plus précisément, sur la composition colorimétrique de ses plans. Comme une évidence, après avoir vu cette vidéo explicative, des choix esthétiques de la série qui ne nous étaient pas forcément apparus aussi nettement au premier visionnage se révèlent soudain à nous.

Comme nous le raconte le photographe et vidéaste Martin Kaninsky, le choix des couleurs dans Le Jeu de la dame est tout sauf anodin. Il nous fait regarder les personnages, mais aussi derrière eux, les arrière-plans, et il vient renforcer les émotions de certaines scènes. Comme l’explique l’auteur de la vidéo, la série apporte un soin tout particulier aux couleurs complémentaires :

"La couleur est un puissant modulateur d’humeur et cela s’illustre en particulier quand on regarde la palette d’une photo. Les tons froids peuvent convoquer la tristesse ou la solitude et les tons plus chauds suggèrent la tendresse ou la joie."

Pour illustrer son propos, Martin Kaninsky nous montre deux scènes, monochromes et relativement similaires dans leur mise en œuvre – Beth Harmon se lève de son lit, dans sa nouvelle chambre, et se dirige vers la fenêtre – mais dont les tonalités, l’une rose, l’autre bleue, n’inspirent pas les mêmes émotions. Pour achever son raisonnement, il nous rejoue les scènes, mais en noir et blanc : toute émotion disparaît alors.

La couleur dominante de Beth Harmon, le point de focus du personnage, c’est le roux. Pour contrebalancer cette teinte chaude, le vert devient donc un allié plutôt flatteur. On le retrouve, presque gris, dans la première tenue de la fillette à l’internat, mais aussi dans ses robes plus tard ou dans les tapisseries et autres arrière-plans devant lesquels elle se tient. On vous laisse découvrir le reste de cette brillante démonstration, qui ne vous fera qu’aimer davantage Le Jeu de la dame.

À voir aussi sur biiinge :